par La rédaction

ASSE : cinq choses à savoir sur ... Perrin

Chaque semaine, « But ! Saint-Etienne » passe au crible un joueur de l’ASSE.

Cette fois-ci, retour sur les petits secrets de Loïc Perrin (janvier 2013).

1.       Pourquoi il n’a jamais quitté l’AS Saint-Etienne

Alors qu’il était plus jeune, Loïc Perrin avait les plus grands clubs à ses pieds. Auteur d’un tournoi de Toulon exceptionnel, celui qui était alors milieu de terrain intéressait notamment la Juventus de Turin et Arsenal. Mais les treize graves blessures qu’il a subies lors de ses premières années de carrière ont refroidi les ardeurs des courtisans. En réalité, la seule fois où ce Stéphanois de toujours a vraiment failli quitter l’ASSE, c’était à l’été 2010. A l’époque, Monaco lui propose un joli contrat de quatre ans (150 000€ brut par mois) et Perrin – alors lié à l’ASSE jusqu’en 2011 – est tenté d’accepter. C’est finalement la direction stéphanoise qui fera barrage avant de le prolonger de trois ans en décembre 2010. Aujourd’hui, Loïc se dit prêt à faire sa carrière dans le Forez.

2.       Pourquoi il a été repositionné dans l’axe

Milieu de terrain relayeur, milieu droit, défenseur droit … Et maintenant défenseur central. A seulement 27 ans, Loïc Perrin a quasiment joué partout et semble avoir trouvé son bonheur dans l’axe. « Je me sens bien dans ce nouveau rôle. J'ai de plus en plus d'automatismes et de repères. J'ai l'avantage d'enchainer les matches au même poste. C'est bien pour moi», déclarait même l’intéressé, conquis par sa reconversion. Si Christophe Galtier a été plusieurs fois tenté de le décaler à droite pour dépanner lorsque François Clerc était absent, il est finalement resté sur son premier choix. Il faut dire que le coach ligérien redoute par-dessus tout une nouvelle blessure de son capitaine s’il le replace à un poste plus exigeant physiquement.

3.       Pourquoi il est passé proche d’être une icône gay

Plutôt bel homme, le Stéphanois figure régulièrement parmi les nominés au titre de « joueur le plus sexy de Ligue 1 » par le magazine Têtu. Souvent placé, Perrin n’a toutefois jamais été distingué. Lors de l’élection 2012, le site internet du magazine de la communauté homosexuelle rédigeait même le portrait suivant : « Une valeur sûre. Le petit gars du Forez était déjà de la première élection du footballeur le plus sexy de L1 et avait même été couronné dauphin d’Adil Rami. Les années ne font en rien baisser le quotient sexy du défenseur de Saint-Étienne. Quant à ses yeux, on a toujours autant envie de s’y perdre. » A quand le premier titre ?

4.       Pourquoi il aime les bonnes tables et le dit

Amateur de bons vins, Loïc Perrin est également un fin gourmet. Grand spécialiste du risotto aux crustacés et amateur de nourriture italienne, le capitaine forézien a même collaboré avec le chef étoilé Stéphane Laurier en éditant un livre dédié aux recettes préférées des joueurs de Ligue 1. Jérémy Clément, Laurent Batlles et Sylvain Marchal avaient également participé à la rédaction de cet ouvrage.

5.       Pourquoi c’est un homme d’affaire averti

Depuis 2010, Loïc Perrin s’est lancé, en compagnie de son ami Jérémie Janot et de trois autres associés, dans la gestion d’un complexe de foot indoor accompagné de plusieurs commerces : le Club 42 à Andrézieux-Bouthéon. Plutôt présent, le capitaine des Verts assiste régulièrement aux conseils d’administration et aime se tenir informé de ce qu’il se passe dans son complexe : « C’est une aventure passionnante qui m’a fait apprendre plein de chose et ça me fera peut-être une porte de sortie pour mon après-carrière », glisse l’intéressé.

Alexandre CORBOZ

Retrouvez également toute l’actualité de l’AS Saint-Etienne sur ASSE-LIVE.