ASSE, OL, OM – EXCLU Al Hilal, son avenir, l'après-carrière... Bafé Gomis se livre
Bafétimbi Gomis (Al Hilal)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENTRETIEN VERITES

ASSE, OL, OM – EXCLU Al Hilal, son avenir, l'après-carrière... Bafé Gomis se livre

Suite et fin de notre long entretien réalisé avec Bafétimbi Gomis avant le derby OL – ASSE de dimanche dernier. L'attaquant de 35 ans nous parle de son présent en Arabie Saoudite et de son avenir.

But ! Football Club : Bafé, vous entamez votre 3e saison en Arabie Saoudite du côté d'Al Hilal. Etes-vous heureux ?

Bafétimbi GOMIS : Non seulement je suis heureux mais également épanoui. Je suis content de porter les couleurs de ce grand club d'Al Hilal, le meilleur du continent asiatique. Quand je suis venu de Galatasaray, je cherchais un club ambitieux dans toutes les compétitions. C'est le challenge que je m'étais donné : remporter des titres. Contrairement à ce que certains peuvent penser, je ne suis pas en pré-retraite dans le Golfe...

L'an dernier vous finissez deuxième meilleur buteur de votre championnat...

Oui, avec 27 buts l'an passé (32 en 38 matches toutes compétitions confondues, NDLR). J'ai aussi terminé meilleur buteur et meilleur joueur de la Ligue des Champions asiatique en 2019 (11 réalisations), meilleur joueur du championnat saoudien... Aujourd'hui, je ne suis qu'à trois buts de battre le record du club d'Al Hilal. C'est important pour moi de venir ici avec l'ambition que j'ai toujours eu. Même loin d'Europe, je joue toujours autant avec le cœur. Ce sont des valeurs que j'ai apprise à Saint-Etienne et que j'ai aussi développé à Lyon. J'essaie de vivre pleinement et de profiter des derniers instants de ma carrière. A 35 ans, cela demande beaucoup de travail. Mon hygiène de vie est très rigoureuse. Je fais énormément de sacrifices pour rester compétitif et être exemplaire aux yeux de mes partenaires. C'est le prix pour continuer à être compétitif.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

« Encore deux ou trois années à jouer... »

Il vous reste un an et demi de contrat (+ une année en option). Al Hilal sera-t-il votre dernier club ?

Je ne me fixe pas de limites. Dans la vie, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ma carrière et mes transferts – notamment de Saint-Etienne à Lyon – le prouvent. Ce qui est sûr, c'est que je continuerais à jouer tant que j'en aurais l'envie et les jambes. Pour l'instant, je suis content de mes statistiques. Je ne peux pas dire si Al Hilal sera mon dernier club mais j'ai encore deux ou trois années à jouer...

Avez-vous commencé à préparer votre après-carrière ?

Non. Mais c'est vrai que je rencontre beaucoup de personnes. J'ai régulièrement des conversations avec les dirigeants de l'AS Saint-Etienne ou avec ceux de l'Olympique Lyonnais. J'ai gardé des attaches. Quand je raccrocherais les crampons, je verrais ce qui se propose à moi. Dans l'idée, ce sera plutôt dans l'organigramme d'un club. J'ai déjà reçu des offres de clubs où j'ai joué. Je verrais bien dans deux ou trois ans. Dans tous les cas, je prendrais une décision pour mon bien et pour celui de ma famille.

A vous entendre, si vous comptez rester dans le football, ce ne sera pas une reconversion d'entraîneur …

Honnêtement, je ne pense pas entraîner. J'ai pas mal voyagé, je me suis pas mal sacrifié. Pour avoir quelques amis entraîneurs, je sais que ça donne des cheveux blancs. Ce n'est pas pour moi... Peut-être que demain l'envie me viendra mais aujourd'hui, je ne pense pas devenir entraîneur.

Pour résumer

A l'occasion d'un long entretien avant OL - ASSE, Bafétimbi Gomis (Al Hilal, 35 ans) s'est confié. Il a aussi évoqué son actualité.