PSG, OM, ASSE, OL – EXCLU Mercato : « Le réveil des Anglais, la clé de la fin du marché »
Christophe Mongai (agent)Credit Photo - USM Group
par Alexandre Corboz
UN OEIL EN COULISSES

PSG, OM, ASSE, OL – EXCLU Mercato : « Le réveil des Anglais, la clé de la fin du marché »

Alors que le Mercato ferme ses portes dans un peu plus de deux semaines, nous avons demandé à un spécialiste du marché, agent de joueur réputé, Christophe Mongai (USM Group) d'analyser pour nous les tendances à venir en Ligue 1.

But ! Football Club : Christophe, beaucoup prédisent des derniers jours de marché très animés, peut-être même davantage que les années précédentes. Est-ce aussi votre ressenti par rapport aux appels que vous pouvez recevoir ?

Christophe Mongai : Honnêtement c’est encore calme. Mais est-ce que cela va rester calme jusqu’au bout ou est-ce le calme avant la tempête ? Difficile à dire encore. Maintenant les clubs anglais n’ont pas encore, à l’exception de Chelsea, énormément bougé sur le mercato. Or ,ce sont eux qui ouvrent toujours les hostilités et qui font bouger le mercato. Ensuite ce sont des achats-ventes en cascade dans les pays où les Anglais auront été le plus actifs. 

Cette année, on a eu droit à un marché en deux temps. D'abord du 10 juin au 9 juillet puis du 15 août au 5 octobre. Etait-ce nécessaire selon vous ?

Oui je pense que cela a été une bonne chose. Il fallait harmoniser absolument la durée du mercato sur l’ensemble des pays européens. Les autres pays auraient été désavantagés si la France avait eu un mois de mercato supplémentaire.

La crise du Covid a-t-elle autant impacté le marché qu'on pouvait le craindre ?

Elle aura été dramatique notamment pour les jeunes joueurs en fin de contrat de formation et qui habituellement partent à l’essai en avril, mai. Cette année il n’y a bien évidemment pas eu d’essais pour ces joueurs-là, ou alors bien plus tard dans la saison, au moment où les effectifs étaient déjà presque totalement constitués. Les joueurs en fin de contrat ont également énormément soufferts, car généralement ceux-ci ont la capacité de signer des contrats avantageux à l’étranger, et avec la crise COVID, les pays se sont instinctivement refermés sur eux-mêmes et ont largement préféré les joueurs locaux pour compléter leurs effectifs.

Enfin, il est évident que les clubs ont cette année moins d’argent à investir car ils craignent des recettes billetteries et sponsoring à la baisse à cause de cette crise. A noter que le budget des clubs français, même si il a bien évidemment été impacté, l’a été bien moins fortement que d’autres pays car les nouveaux droits TV ont augmenté de manière mécanique les budgets des clubs de l’ordre de 15-20 M€ par club et les clubs français, dans leur ensemble, ont donc une plus grande capacité d’investissement que les années précédentes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE LA LIGUE 1

Qui es-tu, USM Group ?

Agent de joueurs depuis 1998, Christophe Mongai dirige l'USM Group, une entreprise qui quadrille la planète football en quête de jeunes talents. Réputé pour son activité, le groupe qui s'est largement internationalisé depuis ses débuts communique désormais sur son activité au travers des réseaux sociaux, via Facebook et Instagram.

Depuis le début du Mercato d'été 2020, l'USM a déjà réglé plus d'une quarantaine de transactions à tous les niveaux. Des signatures que vous pouvez suivre directement sur les story Instagram du USM Group.

« Le PSG n'a pas besoin de faire de folies financières »

Cette année, de nouveaux clubs ont animé le marché. Des clubs comme Lens, Lorient, Lille ou encore Rennes et même Brest plutôt que les historiques de L1 plus sages (OM, PSG, OL, ASSE...). Comment cela s'explique ?

Les clubs dont vous parlez ont mécaniquement vu leur budget augmenter comme je le disais précédemment. On parle quand même de 15-20 M€ grâce à la manne des droits TV de Mediapro. Ils ont donc investi une partie de cette trésorerie en achat de joueurs afin d’être le plus compétitif possible et de lutter à armes égales avec leurs concurrents nationaux.

Le PSG et l’OM sont sous le regard de l’UEFA et du fair-play financier et doivent donc être très vigilants. Et l’OL ne jouera pas de Coupe d’Europe et est donc dans une situation inédite chez eux depuis de longues années.

Pensez-vous que le PSG se réserve pour un ou deux gros coups sur la fin comme ce fut le cas lors du Mercato d'été 2019 de Leonardo ?

Des gros coups à 150 M€ non, je ne pense pas. Pour le PSG les gros coups ça serait de prolonger Neymar et Mbappé. Et ça reviendra bien évidemment très cher au club de la capitale ! Mais c’est un investissement nécessaire si le club parisien souhaite gagner la Champions League. Ensuite il y a bien évidemment des postes où le PSG devra acheter mais cela devrait être des achats en ligne avec le marché. Je ne vois vraiment pas le PSG casser le marché en investissant à tout va dans les derniers jours du mercato. Le PSG n’a pas besoin de faire des folies financières. Ils sont déjà en haut de l’affiche mondiale. Il faudra que Leonardo procède par petites touches pour renforcer et compléter ce collectif déjà remarquable.

Voyez-vous venir les grosses ventes espérées par l'OM ou l'OL sur ce Mercato ?

Encore une fois les grosses ventes dépendent en grande partie du marché anglais qui allume souvent la mèche. Il faut donc attendre et voir ce qu’ils vont faire dans les derniers jours du Mercato. Mais il est évident que pour l’OM et l’OL les ventes détermineront d’éventuels achats. Aujourd’hui ce sont deux clubs qui sont plus vendeurs qu’acheteurs.

« L'OM prêt à mettre 15-20 M€ sur un attaquant ? Peut-être. Mais c'est loin d'être gagné... »

On a le sentiment que les Anglais ont peut-être moins flambé sur la L1 cet été, qu'il y a moins de coups "surprises" de gros transferts pour des joueurs moyen+ ... Est-ce les premiers effets du Brexit ?

Non je ne pense pas. Le marché anglais est souvent imprévisible. Il ne se passe pas grand-chose pendant deux mois et d’un coup ils alignent les gros transferts. Le Brexit ne joue pas là-dedans. Les clubs anglais sont toujours, et de très très loin, les clubs les plus riches au monde. Il n’y a aucune comparaison possible entre les achats et les ventes de la Premier League et celles des autres championnats. Aucune.

Concernant l'OM, il reste le dossier de l'attaquant à résoudre. Pensez-vous que Frank McCourt va effectivement investir pour ce poste ?

Je ne suis pas dans l’esprit de Monsieur McCourt mais si je réagis froidement je ne pense pas que l’OM ait la capacité à investir 40-50 M€ pour un attaquant d’envergure. Or ce sont les tarifs pour un attaquant de très haut niveau international. Après est-ce qu’en fin de mercato, après avoir réussi à vendre 2-3 joueurs, ils seront en capacité de mettre 15-20 M€ sur un attaquant ? Peut-être. Mais c’est loin d’être gagné.

Quel est votre regard sur le Mercato de l'ASSE jusqu'à présent ? Avec Claude Puel, il y a un vrai changement de cap chez les Verts ...

Claude a toujours adoré travailler avec des jeunes qu’il façonne à sa manière, et très souvent avec une très grande réussite. Pour lui le nom ou le pédigrée du joueur n’a pas de grande importance. Ce qui compte c’est que le joueur adhère à son idée de jeu, de travail, de professionnalisme et s’y tienne. Donc oui, il y a eu une vraie rupture cette année, déjà initiée lors des six derniers mois avec la mise sur la touche temporaire ou définitive de certains joueurs cadres, et cela devrait continuer.

Quels sont les clubs qui, pour vous, ont été les plus intelligents jusqu'à présent sur ce Mercato ?

Les plus intelligents ce sont toujours ceux qui gagnent à la fin, ou qui atteignent les objectifs. L’objectif peut être de faire la champions League, de se qualifier pour l’UEFA ou de se maintenir. Les objectifs sont souvent différents mais toujours difficiles à aller chercher. On verra bien. Wait and see.