PSG, OM, OL, LOSC, ASSE, FC Nantes - Mercato : que pèse l'Angleterre dans les revenus des clubs de L1
Wesley Fofana / Tanguy Ndombélé / Nicolas PépéCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENQUÊTE BREXIT

PSG, OM, OL, LOSC, ASSE, FC Nantes - Mercato : que pèse l'Angleterre dans les revenus des clubs de L1

La Ligue 1 est historiquement le championnat où les Anglais se servent le plus au Mercato. Avant le Brexit, l'économie française était très dépendante de la Premier League. Décryptage chiffré.

S'il est encore délicat aujourd'hui de tirer des conséquences chiffrées des effets du Brexit, on peut en revanche revenir sur l'importance des investissements anglais en France sur la période 2010-20. Une étude publiée le 22 février dernier signée LTT Sports établit à 124 (hors prêts payants) le nombre de transferts entre la France et l'Angleterre sur la décennie. C'est plus que n'importe quel autre pays du Big 5 européen (106 pour l'Espagne, 76 pour l'Allemagne, 66 pour l'Italie). Au total, cela représente un investissement de 1,62 milliards d'euros, réinjecté en France et par effet boule-de-neige dans son marché des transferts.

Si les clubs de Premier League sont aussi friands de joueurs français, c'est aussi parce que – en plus de fournir des joueurs complets aptes aux joutes anglaises - ils sont en moyenne moins chers que leurs voisins. L'investissement moyen sur un joueur français est de 13,09 M€. Ce chiffre monte à 15,78 M€ pour un joueur de Série A, 15,97 M€ pour un élément transféré de Bundesliga, 16,06 M€ pour un joueur de Liga portugaise … Et 16,28 M€ pour des transfuges de Liga espagnole. Même les footballeurs ukrainiens (8 transferts vers la Premier League) coûtent en moyenne plus cher que les Français (15,82 M€).

Monaco meilleur vendeur de la décennie 2010-20

Monaco meilleur vendeur de la décennie 2010-20
Le Top 10 des meilleurs vendeurs vers l'Angleterre sur la période 2010-2020

A « But ! Football Club », nous nous sommes également penchés sur les clubs de Ligue 1 2020-21 dans le détail au travers des chiffres donnés par Transfermarkt... Et on s'aperçoit que l'AS Monaco est d'assez loin le meilleur vendeur avec 412,92 M€ générés sur 10 ans (période 2010-20). Derrière l'ASM, le LOSC (237,73 M€), l'OL (181,7 M€), l'OM (149,1 M€), le PSG (133,3 M€) et le Stade Rennais (115,7 M€) vendent aussi très bien. Au même titre que l'ASSE qui s'est bien rattrapé depuis deux étés au point d'approcher la barre symbolique des 100 M€ (97 M€). C'est simple : en France, seul cinq clubs ont vendu pour moins de 10 M€ aux Anglais (RC Lens, FC Metz, RC Strasbourg, Dijon FCO, Nîmes).

Pour plusieurs clubs de Ligue 1, les investissements anglais ont largement participé à leur solidité financière. Pour huit clubs français (Monaco, Lille, Lorient, Rennes, ASSE, OM, Nice et Montpellier), les transferts sur dix ans vers l'Angleterre pèse plus que leur budget de la saison 2020-21. La palme revient encore à l'AS Monaco, doté d'un budget de 215 M€ cette saison et qui a vendu à la Premier League sur des sommes dépassant 1,92 fois ce même budget. Le LOSC (1,62 fois) et le FC Lorient (1,59 fois) complètent le tableau des clubs les plus dépendants aux Anglais (et donc des plus concernés par le Brexit).

Rennes et l'ASSE ont bien vendu en 2020-21

Rennes et l'ASSE ont bien vendu en 2020-21
Les meilleurs vendeurs français en Angleterre sur la saison 2020-21

Depuis 2017, avec l'explosion des droits TV anglais (4,8 milliards par an), on a assisté à une hausse spectaculaire des montants des transferts. Il faut aussi dire que même des clubs de bas de tableau de Premier League ou du haut de pavé de Championship disposent d'une capacité d'investissements très supérieure à la moyenne des clubs français.

S'il n'y a pas eu énormément de transactions à l'été 2020 et en janvier 2021 du fait de la crise sanitaire de la Covid-19, les Anglais ont quand même dépensé – avant et après Brexit – 158,68 M€ en Ligue 1... Sans tenir compte des prêts payants de Rayan Aït Nouri (SCO Angers, actuellement chez les Wolves) et de Josh Maja (Girondins, qui a rejoint Fulham le 1er février dernier) ou du prêt d'Anthony Gomez-Mancini (SCO Angers) qui s'est transformé en transfert définitif à Burnley. Six clubs ont su tirer profit de cette manne pour se donner de l'air face à la situation très compliquée du football français.

Grâce aux ventes d'Edouard Mendy (Chelsea) et de Raphinha (Leeds), le Stade Rennais a généré 42,58 M€ de trading rien qu'avec les Anglais. L'ASSE – qui a finalement lâché Wesley Fofana à Leicester City pour 35 M€ - arrive en seconde position. Le LOSC – du fait de la vente de Gabriel à Arsenal pour 26 M€ - complète le podium. En multipliant les petites transactions de son banc vers l'Angleterre (Traoré, Tete, Marçal), l'OL a glané 24,6 M€. Quand l'OM est allé chercher 16 M€ à Aston Villa grâce à Morgan Sanson et le Stade Brestois a battu son record de vente sur Ibrahima Diallo (Southampton, 15 M€).

L'Eldorado Premier League et le rêve de jackpot

L'Eldorado Premier League et le rêve de jackpot
Ces dix clubs qui ont établi leur record de vente grâce à la Premier League

Car oui, le transfert de Diallo (Brest) vers un club moyen anglais rappelle la réalité de ce marché démesuré de Premier League : les prix qui s'y pratiquent, autant en salaires qu'en indemnités de mutation, défient toutes concurrences. Dix clubs de Ligue 1 ont établi leur record de vente en Angleterre. Si ce n'est pas vrai pour l'AS Monaco qui est parvenue à réaliser trois ventes hors de marché (Mbappé, James et Lemar) en se passant de la Premier League, les autres clubs gardent souvent une place sur leur podium pour l'Angleterre.

Nicolas Pépé, transféré de Lille à Arsenal à l'été 2019 pour 80 M€, représente le record pour un club français vers l'Angleterre... Et le record du LOSC. Tanguy Ndombélé de l'OL à Tottenham sur cette même période ? 60 M€. Record lyonnais. Ismaïla Sarr de Rennes à Watford pour 30 M€ ? Record breton. On citera également Wesley Fofana (Leicester) pour l'ASSE, Michy Batshuayi (Chelsea) pour l'OM ou encore regretté Emiliano Sala (Cardiff) pour le FC Nantes comme autant d'autres records hexagonaux. Même le RC Lens, qui n'a vendu que pour 6,5 M€ aux Anglais sur la décennie, tient son record des Britanniques. Il s'agit de la vente d'El-Hadji Diouf à Liverpool pour 15 M€... Et c'était dès juillet 2002.