Cristiano Ronaldo
Cristiano RonaldoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
POLEMIQUE

Juventus : la région du Piémont s'oppose à l'Etat italien pour défendre Ronaldo !

Hier, le ministre des Sports italien a regretté que Cristiano Ronaldo ait enfreint les règles sanitaires pour rentrer à Turin. Ce vendredi, la région du Piémont lui a répondu en assurant qu'il se trompait.

Il ne faut pas toucher à la Juventus Turin et Cristiano Ronaldo ! S'il ne le savait pas encore, le ministre des Sports italien, Vincenzo Spadafora, est en train de l'apprendre à ses dépens. Lors d'une émission de télévision, le politique a regretté hier que le quintuple Ballon d'Or est violé le règlement sanitaire en revenant à Turin alors qu'il est atteint de la Covid-19. La région du Piémont a réagi ce vendredi matin pour assurer que le Portugais n'avait (presque) rien fait de mal.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE LA JUVENTUS TURIN

400€ d'amende !

Le responsable du département prévention de la ville de Turin, Roberto Testi, a ainsi expliqué que Cristiano Ronaldo avait tout à fait le droit de rentrer en Italie à condition qu'il suive certaines règles : prendre un avion privé, faire le trajet aéroport-habitation dans une ambulance et observer deux semaines de confinement. Testi assure que CR7 a tout suivi à la règle, comme d'ailleurs les internationaux.

La seule règle enfreinte par le Portugais durant son séjour en sélection correspond au moment où il a quitté le territoire italien. Il aurait dû suivre un protocole là aussi très strict. Pour cela, il écopera d'une amende de… 400€, soit 0,0013% de son salaire mensuel ! Et vraiment pas grand-chose par rapport aux 20.000€ que lui ont coûté le trajet en avion privé ainsi que la location de l'ambulance pour revenir. La polémique avec le ministre des Sports, en revanche, était gratuite…

Pour résumer

En rentrant à Turin alors qu'il est atteint du Covid-19, Cristiano Ronaldo a provoqué des crispations entre l'Etat italien et la région du Piémont.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet