ASSE : ce qu'il faut retenir de la cruelle défaite face au PSG (2-3)Lancer le diaporama
PSG - ASSE : les joueurs passés par les deux clubs
+27
Credit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Benjamin Danet
ANALYSE

ASSE : ce qu'il faut retenir de la cruelle défaite face au PSG (2-3)

Le PSG accueillait l’ASSE au Parc des Princes pour le compte de la 33e journée de Ligue 1. Voici ce qu’il faut retenir de la rencontre, au cours de laquelle les Verts ont craqué en fin de match (2-3).

Zapping But! Football Club ASSE : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

L'ASSE, après ses deux succès consécutifs face à Nîmes et Bordeaux, avait l'occasion de consolider son maintien en Ligue 1 en se déplaçant sur la pelouse du Parc des Princes face au PSG. Pas simple, bien entendu, mais les Verts pouvaient toutefois jouer libérés, et, sait-on jamais, tenter un grand coup face à une formation qui joue le titre de champion de France. 

Trauco-Monnet-Paquet, la gauche mal en point

Comme on pouvait s'y attendre, le début de match de l'ASSE était des plus timides. Peu de projection vers l'avant, une circulation de balle dans son propre camp, et des attaquants (Hamouma, Khazri) jamais trouvés, la formation de Claude Puel s'évertuait à bien défendre. Ce qu'elle faisait. Seul souci, et non des moindres, le côté gauche avec Kévin Monnet-Paquet et Miguel Trauco, totalement absents dans la construction du jeu. Mauvaises passes, mauvais placements, mauvais choix, les deux hommes multipliaient les erreurs 45 minutes durant. C'est même le Péruvien qui sur coup-franc, glissait et servait Kylian Mbappé plein axe pour une action qui aurait pu entraîner un pénalty. Pas simple, dans ces conditions, de créer des décalages et permettre aux Verts de se montrer dangereux. KMP était sorti par Puel au retour des vestiaires. Trauco, lui, reprenait quelque peu ses esprits en seconde période, servant idéalement Bouanga pour l'ouverture du score des Verts. 

Etienne Green confirme...et craque

Pas simple, pour un troisième match, de faire face au PSG. Même si Neymar n'était pas là, et que Icardi et Di Maria étaient confinés sur le banc de touche au coup d'envoi. Etienne Green n'a pourtant montré aucun signe de nervosité, réussissant ses prises de balles, et parvenant même à bien se coucher sur une frappe de Rafinha à la 35e minute. Décontraction totale pour ce gardien de 20 ans qui n'en finit plus de surprendre. Qui, malheureusement, a craqué en toute fin de match. En effet, il maitrise mal sa sortie sur Kylian Mbappé, qui offre le pénalty au PSG lorsque les Parisiens passent devant (2-1). Et il n'est pas aidé par ses défenseurs sur le troisième but de Mauro Icardi. Dur. 

Coupables sautes de concentration

C'est la base dans le football. Et ça revient dans le discours de chaque entraîneur : rester concentré, et même très bien concentrée, dans les secondes qui suivent un but. Les Verts ne l'ont pas appliqué au Parc des Princes à deux reprises. Juste après le but de Denis Bouanga, dans les secondes qui suivent même, Mahdi Camara et Harold Moukoudi laissant filer dans leurs dos Kylian Mbappé. Résultat ? Egalisation parisienne (1-1). Juste après celle de Romain Hamouma, dans les arrêts de jeu, les Verts oublient une fois encore un attaquant parisien. En l'occurrence Mauro Icardi qui offre, de la tête, la victoire aux joueurs de la capitale. A ce niveau, ça ne pardonne pas. Les Verts l'ont une fois encore vérifié cet après-midi. 

Albums Photos