ASSE – Analyse : Ismaël Diomandé, encore un peu tendre ?

Auteur d’une première titularisation très satisfaisante face à Bastia, Ismaël Diomandé n’a pas su enchaîner à Monaco (1-2). Présenté comme un concurrent de Jérémy Clément, l’Ivoirien a encore du chemin à parcourir.

Après le match de Bastia il y a une dizaine de jours, Christophe Galtier en avait dit beaucoup de bien : “Ismaël est très discipliné. Il a concédé peu de fautes, bien colmaté les brèches et amené de la fraîcheur. Son but était plein d’audace et de jeunesse. Il a beaucoup donné. C’est une bonne chose pour lui et pour nous. C’est vraiment quelqu’un sur qui on fonde beaucoup d’espoirs. » Mais samedi dernier, le coach était trop en colère contre son groupe pour faire dans les cas individuels. De Diomandé, il n’a pas dit un mot. Et, soyons honnête, il n’y avait pas grand-chose à dire. Contre les Corses la semaine précédente, Ismaël Diomandé avait été la grosse satisfaction. Il avait gagné son match. Un bon impact dans l’entre-jeu (11 ballons gagnés), de la sobriété dans ses choix (84% de passes réussies seulement six ballons perdus) et un coup de canon lointain pour son premier but en L1 lui avaient donné beaucoup de crédit comme alternative à Jérémy Clément. Sorti alors que le score était de 2-0 sans trop que l’on sache pourquoi (décision du coach ? crampes ?), le natif d’Abidjan a eu la chance d’enchaîner face à Monaco. Toujours à la place de Clément, la sentinelle habituelle qui n’avait “pas encore retrouvé le rythme et l’intensité de la L1”, selon les dires de son coach. Il ne fait pas oublier Guilavogui. Mais n’est pas Josuha Guilavogui qui veut ! Malheureusement, Ismaël Diomandé l’a appris à ses dépens au cours d’un gros match, lui qui avait déjà connu une première titularisation en professionnels très difficile du côté du Parc des Princes en mai 2012 (défaite 0-2).

Beaucoup de ballons perdus

Au stade Louis-II, le finaliste de la Coupe Gambardella 2011 a joué très bas. Peut-être trop. Presque dans la peau d’un défenseur central. Au final, Diomandé a touché plus de ballons que la semaine précédente (42 contre 33), il en a plus récupéré (17 contre 11) mais aussi et surtout beaucoup plus perdus (14 contre 6). Précipitation ? Difficulté à faire face au pressing des stars monégasques ? Il y a peut-être un peu de ça…S’il n’est clairement pas le seul responsable de la catastrophique première période stéphanoise, et si ses partenaires du milieu ne se sont pas montrés beaucoup plus brillants (Lemoine et Cohade en tête), Diomandé n’a pas marqué de points. De Monaco, Galtier repart avec davantage de questions que de réponses à ses atermoiements du moment. Non seulement l’A.S.S.E. n’est toujours pas parvenue à régler ses problèmes de réalisme défensif et offensif mais elle n’a pas retrouvé la mainmise sur le milieu de terrain. L’une de ses forces l’an dernier semble désormais être devenue un point faible. Forcément, dans ces moments-là, on pense aux absents, aux joueurs partis comme Josuha Guilavogui. Et dire que ce dernier ronge son frein du côté de l’Atletico Madrid alors que les Verts auraient bien besoin de ses services…

Alexandre Corboz

Retrouvez cet article dans But ! Saint-Etienne actuellement en kiosques.

Retrouvez également toute l’actualité de l’ASSE sur Asse-Live.