ASSE, FC Nantes, OL, OM, PSG : Pierre Ménès s’insurge face au traitement infligé aux supporters

false

Le consultant de Canal Plus, Pierre Ménès, est revenu, en vidéo, sur les nombreuses interdictions de déplacements infligées aux supporters français. Et il en ras-le-bol.

C’est un cri du coeur qui fait du bien. Provenant d’un consultant, Pierre Ménès en l’occurrence, qui n’est pas le dernier pour taper sur certains supporters lorsqu’ils se comportent mal. A l’image de la colère que nous ressentons sur notre site, et que nous vous faisons souvent partager, Ménès estime que trop, c’est trop et qu’on est en train de tuer le football populaire. En cause, vous l’aurez compris, ces aberrantes décisions préfectorales qui, presque chaque semaine, empêchent les plus fervents soutiens des clubs de se déplacer dans toute la France.

Voici, dans les grandes lignes, ce que pense Ménès.

« Il faut tout de même voir que lors de la deuxième journée du championnat, il y avait cinq matchs qui étaient touchés par des interdictions de déplacement. On a même poussé la pomponette un peu plus loin pour Nîmes – Nice. Pour parler des banderoles ou des chants homophobes il y a du monde mais, l’un n’empêche pas l’autre. On peut aussi respecter les supporters. Qu’on tape sur ceux qui se comportent comme des gougnafiers il n’y a aucun problème. Mais qu’on interdise systématiquement, sans le moindre discernement aux supporters de se déplacer, on est en train de tuer le foot. Je m’adresse à Christophe Castaner que je connais très bien et qui aime le foot : comment peut-il tolérer ça ? On est en train de tuer le football populaire. »

Outre les pouvoirs publics, on notera, également, le silence ahurissant et le manque d’initiative, dans ce dossier, des responsables de la LFP. Davantage préoccupés par la monétisation de la Ligue 1 et les amendes si lucratives de la commission de discipline…

B.D.