ASSE, FC Nantes, OM, OL, PSG : Quillot rend son bonus, des clubs coulés dans la chute Mediapro ?
Vincent Labrune (LFP)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ÉPÉÉ DE DAMOCLÈS

ASSE, FC Nantes, OM, OL, PSG : Quillot rend son bonus, des clubs coulés dans la chute Mediapro ?

La fin à venir de l’aventure Mediapro, officialisée ce vendredi, pourrait avoir des conséquences graves sur la pérennité de certains clubs français.

Mediapro a réalisé le casse du siècle. C’est le message lancé par L’Équipe dans son édition du jour, marquée par une couverture où l’on peut distinguer Jaume Roures en leader de la la série espagnole à succès « La casa de papel. » Au-delà de cette ironie, Didier Quillot est revenu sur le fiasco Mediapro, qui s’est retiré de la diffusion et des droits télé du championnat de France hier. L’ancien directeur général de la LFP a fait part de son intention de rendre son bonus lié à son départ. « Ce contrat n’allant pas à son terme, je considère normal de prendre ma part de solidarité avec le football français et je restituerai donc à la LFP le bonus que j’ai reçu à cette occasion, a-t-il déclaré au quotidien sportif. Concernant le foot français, je suis certain que Vincent Labrune et les clubs vont trouver les solutions économiques pour rebondir. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ASSE

Quillot souhaite bonne chance à Labrune

Pour mémoire, dans le contrat de Quillot, il était prévu qu'il percevrait le double du montant de sa dernière année de rémunération en cas de départ de la LFP. En septembre, au moment de son départ, il a donc touché environ 1,5 million d'euros, soit le double de 750 000 euros : 500 000 euros de salaire + 250 000 euros correspondant au deuxième versement de son bonus sur l’appel d’offres. Il avait touché le premier versement de 250 000 euros en 2019. Par ailleurs, le départ soudain de Mediapro pèse déjà dans les coulisses des clubs de L1, inquiets quant à leur pérennité en danger. On espère simplement que la meilleure solution sera trouvée pour préserver les intérêts de chacun et, en premier lieu, qu'il n'y ait pas de clubs en difficulté dans un avenir très proche », a résumé Julien Stéphan au Stade Rennais.