ASSE, FC Nantes, OM, OL, PSG, Stade Rennais : Pierre Ménès pétrifié par la dernière bombe sur Mediapro
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

ASSE, FC Nantes, OM, OL, PSG, Stade Rennais : Pierre Ménès pétrifié par la dernière bombe sur Mediapro

Alors que Jaume Roures doit tenir une conférence de presse ce mercredi pour clarifier la situation de Mediapro avec les droits TV. Les dernières révélations font flipper Pierre Ménès.

Jaume Roures est attendu au tournant. C’est en effet en fin de matinée que la figure médiatique de Mediapro doit tenir une conférence de presse pour clarifier sa position vis-à-vis des droits TV que son groupe doit verser à la Ligue 1 et à la Ligue 2. Face à cette défaillance, la LFP a contracté un emprunt et a mis en demeure son groupe de s’acquitter de sa dette. Pour l’heure, cela n’a pas eu un effet boeuf, et ce ne sont pas les dernières révélations de Capital qui risquent d’adoucir les craintes concernant le groupe sino-espagnol. 

Selon l’agence de notation Moody’s, Mediapro ne disposait en effet que de 113 millions d’euros de trésorerie fin septembre, pas assez pour payer les 172 millions d’euros dus à la LFP ! Si la crise sanitaire a grevé sa puissance financière, le média spécialiste de l’économie assure que « les résultats 2019 étaient déjà mauvais, à cause notamment d’achats de droits au Canada et au Chili, et à la chute des recettes publicitaires de Gol TV. Le chiffre d’affaires avait reculé de 8%, à 1,8 milliard d’euros. La marge brute d’exploitation avait chuté de 6,8% à 3,9%. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'AS SAINT-ETIENNE

Mediapro est rentré dans la crise déjà très endetté

Surtout, Mediapro est rentré dans la crise déjà très endetté, supportant 923 millions de dettes à fin 2019, soit 4,6 fois l'excédent brut d’exploitation (Ebitda). « Tous ces éléments sont sur la table depuis des mois, voire des années, mais le foot français n’a pas voulu les voir, aveuglé par les millions promis par Mediapro, poursuit Capital. Il n’a pas voulu voir que les 814 millions d’euros annuels promis paraissaient énormes par rapport au chiffre d’affaires de l’espagnol (1,6 milliard d’euros en 2017) et à son excédent brut d’exploitation (187 millions d’euros en 2017). » Tout cela fait peur à Pierre Ménès, qui se fait le relais sur Twitter de l’article en question : « Un peu long à lire mais totalement flippant. Pourquoi Mediapro n’a pas de quoi payer la Ligue de football. »