ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL : Bolloré a plusieurs raisons de se venger de la LFP et de Mediapro
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL : Bolloré a plusieurs raisons de se venger de la LFP et de Mediapro

Si Vincent Bolloré, le boss de Canal+, ne veut faire aucun cadeau à la LFP et aux présidents de club, c'est aussi parce que ces derniers l'ont poussé à bout.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

Patron du groupe Vivendi et propriétaire de Canal+ depuis 2016, Vincent Bolloré a eu des mots terribles au moment d'évoquer les droits TV de Ligue 1 et l'appel à l'aide de la LFP suite à la défection de Mediapro. « Je veux les voir à genoux, dans un bain de sang », aurait-il lâché dans des propos relayés par le Monde. Une haine que le Figaro explique dans son édition du jour.

Si le big boss de Canal+ n'a pas apprécié le manque de respect à l'égard de sa chaîne lors de l'arrivée de Mediapro en 2018, ce n'est pas le seul griefe de Bolloré aux présidents de Ligue 1. S'il souhaitait partir sur de bonnes bases avec le football français et avait même invité les 20 présidents de Ligue 1 à dejeuner à son arrivée, Vincent Bolloré a été marqué par un premier événement arrivé peu après.

Les présidents l'ont planté dans le dos, Bolloré n'a pas oublié

Alors qu'il tentait de mettre en place un partenariat exclusif avec beIN Sports pour redresser les comptes de sa chaîne, l'homme d'affaires avait déjà fait face à la défiance de la Ligue 1 et à la décision de l'autorité de la concurrence de s'opposer à cette union. La cause ? 19 des 20 présidents de l'élite, à l'exception de Nasser Al-Khelaïfi, patron de beIN Sports et du PSG, avaient voté contre.

Un premier coup de couteau dans le dos... Et pas le seul. Surtout au moment de la perte des droits TV en 2018 quand plusieurs dirigeants se sont réjouis des malheurs de Canal+, certains – comme Bertrand Desplat (EA Guingamp) – appelant même à se désabonner de la chaîne cryptée pour souscrire à Téléfoot.

« Cette rancœur peut se comprendre. Surtout lorsque l'on connait bien la personnalité de Vincent Bolloré. C'est un homme plutôt clanique. Soit vous êtes avec lui. Soit vous êtes contre lui », souffle un acteur du monde footballistique. Les présidents sont ses ennemis et le Gouvernement français pas dans ses bons papiers. L'occasion est belle pour Bolloré de faire d'une pierre deux coups...