ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL, RC Lens : beIN Sports hésite, une « GAFA » ouvre la porte
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL, RC Lens : beIN Sports hésite, une « GAFA » ouvre la porte

La semaine prochaine, les droits TV de Ligue 1 seront remis en jeu. Canal+ espère l'aide de beIN Sports (qui hésite) pour mettre la pression. Amazon pourrait entrer en scène...

Zapping But! Football Club Diego Maradona : les meilleures punchlines d'El Pibe de Oro

Lancé dans un bras de fer avec la LFP, Canal+ tente de forcer la main aux instances pour récupérer le monopole et faire plier les présidents de club. Dans cette stratégie imaginée par Vincent Bolloré, la chaîne cryptée souhaite dans un premier temps rendre les droits de la sous-licence beIN Sports afin de participer à un appel d'offres global et pouvoir fixer son propre prix à chaque lot.

Aujourd'hui, Canal+ espère pouvoir se séparer de son lot numéro 3, comprenant deux matches (samedi 21h et dimanche 17h) qu'il paie 330 M€. Pour se faire, la chaîne cryptée a besoin de son alliance avec beIN Sports. Conscient que la chaîne du Qatar a besoin de sa manne de 200 M€ par an pour survivre, Canal+ entend de son allié qu'il suive sa stratégie et, s'il en croit le Figaro, ce serait en bonne voie. BeIN est sous haute pression financière et pourrait ne pas avoir le choix.

Amazon réfléchirait à l'achat d'un lot mineur

Cependant, la chance de la Ligue dans cette histoire est de pouvoir compter sur la double casquette de Nasser Al-Khelaïfi. Le président du PSG, qui dispose de la double casquette, est pris entre deux feux : soit couper les vivres à son club, soit couper les vivres à sa chaîne. Selon Le Monde, son choix n'est pas encore arrêté et sa rencontre prochaine avec Vincent Labrune sera déterminante.

Dnas ce paranoma, une petite éclaircie pourrait venir des fameuses Gafa et plus précisément d'Amazon. Peu réceptif à l'idée de devenir le diffuseur principal de la Ligue 1, le groupe de Jeff Bezos a fait une entrée remarquée dans le football via l'achat de 20 rencontres de Premier League et quelques matches de Bundesliga. Contacté par la LFP, Amazon peut-il faire un test produit sur la Ligue 1 avant de s'investir de manière plus sérieuse ? Frédéric Duval, le PDG d'Amazon France, n'a pas totalement exclu cette possibilité mercredi dernier sur BFM Business : «On verra. Ce n'est pas le genre de choses qu'on annonce sur un plateau». Un petit investissement sur un lot secondaire serait-il envisageable ?