ASSE, OL : Caïazzo et Aulas payent encore leur avant-gardisme 

true

Prompts à anticiper l’impact de la propagation du coronavirus sur la suite des compétitions, Bernard Caïazzo (ASSE) et Jean-Michel Aulas (OL) ne font plus l’unanimité en L1.

Prompts à anticiper l’impact du coronavirus sur la suite des compétitions, Bernard Caïazzo (ASSE) et Jean-Michel Aulas (OL) ne font plus l’unanimité en L1.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

En cette période d’incertitude liée au coronavirus, on entend beaucoup certains dirigeants de Ligue 1 dans les médias. Bernard Caïazzo (ASSE) et Jean-Michel Aulas (OL) sont notamment très actifs en palabres pour tenter de trouver des solutions à la reprise du championnat ou en cas d’annulation pure et simple de l’exercice 2019-2020. Des discussions animées qui ont déjà agacé le capitaine du Stade Brestois, Gaëtan Belaud.

« Quand je vois des dirigeants de club qui parlent beaucoup, qui veulent faire ci, faire ça… Pour l’instant, confinez-vous, on pensera à ça plus tard, a-t-il réclamé ces derniers jours au Télégramme. Je n’arrive pas trop à comprendre ces discussions de reprise alors que des gens son en train de mourir. » Pierre Lees-Melou s’est voulu moins vindicatif mais la portée de son message est la même.

« Ce qui me fait peur, c’est de vouloir reprendre à tout prix pour finir le championnat à un rythme d’enfer, a déploré l’Aiglon dans Nice-Matin. Physiquement, nous, joueurs, ne sommes pas forcément prêts. On a beau avoir un programme physique à suivre, ça ne remplace pas les entraînements sur le terrain. On s’entretient, mais si on devait reprendre pour jouer tous les trois jours, je ne sais pas si on tiendrait le coup. Ma première pensée, c’est de combattre le virus, sauver les Français. Après on avisera à propos de la reprise de la compétition. »