Girondins : Alain Giresse s’alarme de la situation

true

Invité de RMC, Alain Giresse s’est dit très inquiet du contexte ambiant touchant les Girondins entre problèmes économiques et mauvaise gouvernance.

Les Girondins font face à une des pires crises de leur histoire. Ces dernières semaines, plusieurs anciens ont pris publiquement la parole pour appeler à un changement. Avec la campagne #NouslesGirondins, ils ont déclaré leur agacement devant les agissements des dirigeants actuels.

A lire aussi : Tous les articles sur les Girondins

Hier, sur les ondes de RMC, Alain Giresse s’est exprimé. Les mots de la légende des Girondins (1970-1986) sont rares. L’ancien international français a analysé la situation actuelle qui touche son club de coeur : « On voit que le club, dans beaucoup de secteurs, connaît des difficultés. La dernière en date c’est le départ de Paulo Sousa, avec un club qui essaye de prendre d’autres orientations. Mais, elles se font maladroitement. Il y a une situation financière qui est délicate sauf que c’est le résultat de GACP, avec l’arrivée massive d’entraîneurs dans toutes les équipes, qui fait qu’on a des soucis sur le plan financier. »

Puis, Giresse a vivement critiqué le changement de logo : « L’autre partie c’est la façon dont on traite le club, son image, son identité. C’est un domaine délicat, à travers les symboles, comme le logo. Le logo a été changé pour mettre en avant Bordeaux. Je suis un Girondin. Quand je vois la présentation du logo et son argumentation, le président annonce qu’il a rencontré plein de personnes et des anciens joueurs. Nous avons été reçus pour créer un collège d’ambassadeurs des Girondins, on ne nous a jamais dit que le logo serait changé. Pas un mot sur le changement de logo. C’est assez curieux. En plus, pour avancer Bordeaux, dans une stratégie pour s’ancrer dans la région ? Mais ils sont ancrés par le nom Girondins, ses couleurs. »

Pour Giresse, le stade des Girondins « n’a pas d’âme »

Dans la suite de son argumentaire, l’ancien milieu de terrain a confié que le ressort était cassé avec les anciens du club au scapulaire : « Je suis désolé, on est dans le domaine du football. Si on veut créer une dynamique pour avoir des retombées, la meilleure façon de les obtenir, ce sont des résultats […] Si ce conseil des anciens a apporté quelque chose ? Non, ça n’a abouti à rien de concret, on en est resté en l’état. On trouvait la démarche très intéressante, on voulait participer, mais c’est resté au point mort. En tout cas avec cette approche, dont on a été les premiers surpris, ça va être une autre affaire pour recoller les morceaux. »

Enfin, Alain Giresse a pris la défense des supporters des Girondins : « Je suis en contact avec les supporters. Ce sont des supporters parmi les plus marquants de notre club, ils sont là, ils créent une ambiance. Comment a-t-on pu arriver à cet affrontement ? C’est mal connaitre le club, c’est ne pas appréhender ce que sont supporters autour d’un club et dans un stade… Si en plus de ce stade qui n’a pas d’âme, où il est compliqué de venir, si en plus ceux qui sont là, qui ont toujours été là, il y a une scission avec le club, non… Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. »