Girondins : GACP se fait durement attaquer sur un domaine essentiel

Girondins : moyens, grands noms, loft... Eduardo Macia en dit plus sur le Mercato bordelais

Le journaliste d’Europe 1 Jean Berthelot de La Glétais estime que la communication et les relations humaines ne sont pas le fort de GACP.

Invité de l’émission Top Girondins, sur la radio ARL, le journaliste d’Europe A Jean Berthelot de La Glétais, qui suit au plus près les Girondins de Bordeaux, a remarqué un changement majeur au sein du club aquitain depuis que GACP a pris la suite de M6. Changement qui ne va pas dans le bon sens…

« Depuis la reprise du club, après M6, par les Américains, il y a un souci de communication et de relations humaines. On le voit, déjà avec le loft ; qui n’était pas une bonne idée selon moi, car ça a donné une mauvaise image et qu’on se prive de joueurs qui pourraient aider, comme les expérimentés Paul Baysse et Younousse Sankharé ; puis car le coach a été déçu par le mercato, comme les supporters à qui des choses ont été promises et pas toutes faites. »

« Aussi, vis à vis des médias – et sans faire de corporatisme parce que je suis aussi président du club de la presse de Bordeaux -, les Girondins ne mettent plus à disposition des journalistes les outils pour travailler. Donc le souci de relations humaines et de communication, il est également là. Je crois que le club aurait donc besoin de se professionnaliser à ce niveau. »

R.N.