Girondins : le coup de pression des Ultramarines relayé par la mairie dès demain ?

true

Alors que les Ultramarines ont frappé fort hier, la direction des Girondins se retrouve au pied du mur. Cela pourrait même se compliquer encore dès demain.

En créant le mouvement Nous les Girondins avec comme échéance une manifestation organisée ce samedi à Bordeaux, les Ultramarines ont frappé fort. Avec de nombreux messages de soutien de voix importantes, et un rassemblement réunissant entre 2000 et 3000 personnes, le groupe ultra bordelais a mis une grosse pression sur la direction du club, largement contestée.

A lire aussi : Tous les articles sur les Girondins

Et dès demain, ce pourrait être au tour de la mairie. Nicolas Florian, le maire sortant de la ville qui joue ce dimanche sa réélection, a assuré dans un Live Facebook à France 3 qu’il passerait à l’action dès que sa réélection sera assurée. « Cela me fait de la peine ce qu’il se passe aux Girondins, alors on va traiter ça dans les prochains jours, car la situation ne peut plus durer : le club détruit son image et celle de la ville par la même occasion ; ce qui n’est pas possible et demande des efforts de chacun pour améliorer les choses. Nous avons prévu de rencontrer les actionnaires très prochainement. Dès lundi, on doit fixer les choses avec les actionnaires et les dirigeants, en ayant aussi un dialogue avec les supporters, car les Girondins ça appartient à tout le monde, donc aux Bordelaises et aux Bordelais, et moi je ne laisserai pas les choses envenimées comme elles le sont aujourd’hui », a prévenu Nicolas Florian dans des propos relayés par Girondins33.

« On prendra ce dossier à bras-le-corps dans les jours qui viennent, mais il faut comprendre que ce dossier n’était pas prioritaire, encore une fois, vu la situation que nous avons traversée avec le coronavirus. Les Girondins sont une priorité, mais pas aussi immédiate que la santé, l’économie et le social. En tout cas, je vous promets que ce dossier sera traité en priorité, lundi, dans les heures suivants l’élection ». Encore faut-il que le maire sortant soit réélu, bien évidemment…

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014