Girondins – Mercato : l’astuce de Triaud pour éviter des salaires mirobolants

Les Girondins de Bordeaux, ces dernières années, sont parvenus à baisser leur masse salariale plombée par le titre de champion en 2009.

« Elle a dû baisser de 25% ». Jean-Louis Triaud, dans les colonnes de l’Equipe, s’explique sur les salaires donnés à ses joueurs alors que Bordeaux a le 6e salaire moyen de Ligue 1 (80 000€ brut mensuels). Pour arriver à cette baisse, et malgré l’arrivée de Toulalan et Ménez, les Girondins de Bordeaux ont laissé filer des joueurs qui pesaient lourd dans les comptes (Jussiê, Diabaté, Chantôme) tout en ayant une politique salariale différente.

En effet, les Girondins de Bordeaux lient désormais salaires et résultats sportifs, avec une part variable allant de « 30 à 40% » du salaire, selon Jean-Louis Triaud, qui explique qu’il n’y a pas d’exception. « Des garçons comme Toulalan et Ménez ont dû s’adapter à nos principes de rémunération. (…) S’il y a des résultats financiers, on veut bien que les joueurs y participent. Mais il faut aussi limiter les risques », estime Triaud.

Julien Pédebos