Girondins : Triaud met les choses au point sur la pelouse dramatique

Face à Caen, le Matmut Atlantique a désolé les observateurs pour la qualité de sa pelouse, provoquant même les reproches de Jocelyn Gourvennec.

Face à ces critiques, et alors que le dirigeant de la LFP Didier Quillot n’a pas masqué son agacement, Jean-Louis Triaud s’est exprimé sur le sujet dans les colonnes de l’Express, avec sa tranquillité légendaire. « On a subi un accident climatique dont le club n’est pas responsable. Jusqu’à cette période, la pelouse du stade était de qualité, ce sont des pelouses jeunes qui ont subi des contraintes pendant l’Euro. Mais celle de Bordeaux était de très bonne qualité. C’est après que ça s’est dégradé. Ça servira de leçon à ceux qui entretiennent les pelouses. Le seul reproche qu’on peut leur faire, c’est de pas avoir anticipé le problème climatique. La réponse n’a pas été bonne ».

Se défaussant vers les personnes chargées de l’entretien du stade, dont les Girondins de Bordeaux ne sont que locataires, Jean-Louis Triaud assure d’ailleurs qu’il ne paiera pas une éventuelle amende infligée par la Ligue, comme cela est évoqué dernièrement. « Sanctionner, pourquoi pas, ça m’est égal. Ça dépend de l’amende. Avoir une mauvaise pelouse, ça ne m’intéresse pas non plus. Si j’avais une amende, ce n’est pas le club qui la paierait. Elle serait à la charge du groupe chargé de l’entretien et de la mise en conformité de la pelouse. C’est SBA, l’exploitant du stade. C’est leur problème. On leur paye un loyer très cher pour avoir un stade en état. Près de 5 millions d’euros par an ».

Julien Pédebos