Girondins : un nouvel investisseur se manifeste pour remplacer GACP et King Street

true

Dans l’entourage des Girondins de Bordeaux depuis 2017, Bruno Fievet envisagerait de racheter les parts de King Street (86,4%).

A peine un an après son arrivée à la tête des Girondins de Bordeaux, GACP est déjà sur la sellette. En effet, le fonds américain – largement minoritaire au sein du club aquitain (13,6%) – pourrait être chassé de la gouvernance par son autre co-actionnaire King Street (86,4%) avec qui les relations se sont dégradés ces dernières semaines.

C’est dans ce contexte assez tendu qu’un nouvel investisseur pourrait débarquer si l’on en croit « Sud-Ouest » dans son édition du jour. En effet, l’ingénieur information et banquier Bruno Fievet s’est renseigné auprès de King Street et se pose comme un candidat à la reprise.

Un projet à 100 M€ en gestation

Déjà présent au club depuis 2017 au titre d’ambassadeur des Girondins en Suisse, cet ancien joueur, entraîneur et superviseur d’Amiens (50 ans) s’est mis à l’abri du besoin par le biais de sa société de conseils The Key qui gère un portefeuilles de clients pesant près de 40 milliards d’euros.

D’après Sud-Ouest, Fievet aurait déjà pris le pouls auprès de la mairie, de la Métropole et d’anciens du club. « Son projet, déjà travaillé, s’appuierait sur une mise de départ de 100 M€ – une part pour le rachat, le reste pour un investissement immédiat – issus d’investisseurs de son portefeuille de clients, basés en Suisse et au Moyen-Orient », écrit le quotidien. Bruno Fievet aurait confirmé son intérêt pour les Girondins mais attend néanmoins de savoir si King Street peut être vendeur avant de déposer un dossier.

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008