Girondins : une légende fracasse le club !
par Mathias Merlo

Girondins : une légende fracasse le club !

Embourbés dans une crise institutionnelle, les Girondins de Bordeaux sont dans l'impasse. Marc Planus a vivement critiqué la direction actuelle.

Ces derniers jours, une campagne de communication d'anciennes légendes des Girondins inonde les réseaux sociaux. Les unes après les autres, les anciennes gloires du club au scapulaire posent avec l'affiche #NousLesGirondins. Cette feuille permet de signaler leur désaccord avec la direction actuelle des Marine et Blanc.

En proie à des graves problèmes économiques, Bordeaux va devoir vendre cet été pour renflouer les caisses. Devant le silence du propriétaire King Street, les supporters des Girondins ont décidé d'agir. Dernièrement, ils ont révélé des réunions entre dirigeants, des supposés magouilles au sein de leur propre club. Les Ultras et fans sont inquiets devant le sombre avenir promis.

Pour Planus, "l'image des Girondins a été détruite et bafouée"

Cette triste situation amène des anciens joueurs à s'exprimer à propos de l'organigramme actuel. Après Obraniak, Trémoulinas et bien d'autres, c'est Marc Planus qui a tenu à s'indigner dans Sud-Ouest. D'habitude discret, le défenseur central a été très véhément avec la politique actuelle menée dans son club formateur : "L’image des Girondins a été détruite et bafouée. Le club ne représente plus rien pour les Bordelais, c’est ça le drame. J’aimerais lui dire : vous (n.d.l.r: King Street) avez acheté un club avec son héritage, vous n’avez pas le droit de le dilapider !"

Pour terminer son cri du coeur, l'ex international français a fait une confidence touchante : "Aujourd’hui, j’ai une appréhension à y revenir, au château (du Haillan, ndlr). J’ai l’impression d’entrer dans une banque. Les gens y ont peur, c’est terrible." Durant quatorze ans, Planus a porté à 382 reprises le maillot au scapulaire en professionnel. Mais aujourd'hui, le champion de France 2009 est dégoûté des Girondins : "Je ne reconnais plus mon club." Une sortie lourde de sens alors que Bordeaux navigue à vue dans ce début de mercato.