Lens – EXCLU Sikora : « Gillot m’a beaucoup aidé »

A Lens, c’est l’homme-clé du renouveau ! Débarqué sur le banc du RC Lens alors que l’équipe plongeait au quinzième rang de Ligue 2 après une lourde défaite (0-4) contre Monaco, Eric Sikora est en passe de réussir son pari.

En cas de victoire face à Guingamp lundi, le Racing a l’occasion de revenir dans la course à la montée. Pourtant, le parcours de l’entraîneur Sikora a failli ne jamais voir le jour. Dans « But ! Lens » , « Siko » s’est confié en toute sincérité. « Quand j’étais joueur, je ne me suis jamais dit que j’allais devenir entraineur. La meilleure preuve se trouve dans le fait que je n’ai jamais passé mes diplômes. J’ai intégré le staff technique lorsque Francis Gillot a remplacé Joël Muller et qu’il m’a demandé de l’accompagner. Je me suis alors dit : “Pourquoi ne pas passer les diplômes ?” On m’a également poussé à le faire » , raconte le coach artésien, qui a longuement hésité avant d’accepter le poste.

« Après mon premier match, j’étais mal »

« Quand on me l’a proposé, j’ai dit oui, puis non. Je savais et je ne savais plus. Je me suis dit qu’il me fallait réfléchir. Le choix n’a pas été facile. J’en ai parlé avec mon épouse, à Laurent Hochart, à Francis Gillot. Ce dernier m’a beaucoup aidé à ce moment-là. J’ai également beaucoup apprécié la confiance d’Antoine Sibierski et de Luc Dayan. J’ai appréhendé la première causerie, le premier entrainement. Après le 4 à 0 à Nantes, dans le train de retour, j’étais mal. Après, j’ai relativisé. Qui ne se souvient pas de cette formule des anciens qui disent qu’il vaut mieux prendre un 4 à 0 que quatre 1 à 0 ? Cela me fait rire maintenant. Cela ne m’a pas fait rire dans le train du retour de Nantes. Au contraire » , poursuit l’intéressé. La suite ? On la connait…

P.G, à Lens.

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans les colonnes de But ! Lens, actuellement en kiosques.

Retrouvez également toute l’actualité du RC Lens sur lensois.com et rclensois.fr.