FC Nantes : absents, Reims, crise, supporters... Patrick Collot n'élude aucun sujet
Patrick Collot (FC Nantes) Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONF' DE PRESSE

FC Nantes : absents, Reims, crise, supporters... Patrick Collot n'élude aucun sujet

L'entraîneur du FC Nantes Patrick Collot a tenu son point presse à la veille du déplacement à Reims dans le cadre de la 15e journée de L1 (19h).

Le point sur les absents

« On a les mêmes absents que dimanche dernier à savoir Limbombe, Coulibaly, Pereira et Augustin. Ils sont en reprise. On a aussi la suspension de Mehdi Abeid. Le reste du groupe est opérationnel ».

Le 4-3-3 reconduit à Reims

« Je ne vais pas changer de système de jeu. Déjà que nous n'avons pas beaucoup de temps pour travailler alors je vais m'appuyer à nouveau sur ce système. Pour le moment, Andrei (Girotto) va continuer à ce poste (milieu défensif). Cela peut changer en fonction des besoins et des suspensions ».

Sur la titularisation surprise d'Emond contre Dijon

« J'avais décidé de mettre Renaud par rapport à sa générosité, sa combativité, par rapport à ce qu'on cherchait à mettre pour orienter le jeu, du fait de certains principes (…) Il y a encore des corrections qu'on a faite à la vidéo afin de pouvoir poser le jeu et de mieux utiliser le ballon ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Sur le déplacement à Reims

« Reims est aussi dans une situation compliquée. Là, ils nous reçoivent et doivent bien préparer ce match-là. Ce sera deux équipes qui ont besoin de points. Même si on est un petit peu en avance sur Reims, nous ne sommes pas non plus dans une situation confortable. Je m'attends à un match âpre, difficile. Reims a des qualités, notamment offensives avec Dia, Doumbia, Cafaro, Zeneli (…) C'est un match important. Le vainqueur prendra une bouffée d'oxygène sur le plan comptable. C'est le genre de matches qu'il faut savoir ne pas perdre si on ne peut pas le gagner... »

Sur la sortie de crise

« On doit recentrer les énergies (…) Il faut rester souder, ne pas s'éparpiller. Je ne désespère pas de sortir de cette zone de turbulence et qu'on soit plus tranquille dans les jours, dans les semaines, dans les mois à venir (…) Il faut être conscient de nos difficultés, bien comprendre qu'on joue le maintien actuellement. Cela fait partie de mon travail, éveiller les consciences. Il faut faire face à notre réalité ».

Sur les cinq changements

« Je ne sais pas si ça va durer mais je ne suis pas spécialement pour. J'ai l'impression que ça avantage quand même les effectifs avec beaucoup de qualité. Nous, les clubs moyens, on est un peu plus « pénalisé ». C'est bien pour concerner tout le monde mais ça avantage vraiment les équipes qui sont déjà au dessus du lot ».

Sur les affrontements en marge de la manifestation anti-Kita dimanche

« Je ne peux que subir les choses. Le comment du pourquoi ? Je ne maîtrise pas tout. Notamment le mécontentement des supporters. Personnellement, j'essaie de me concentrer sur les matches. J'ai beaucoup d'énergie pour ça. Après, c'est dommageable d'en arriver là, c'est triste. On a besoin de nos supporters. On a besoin de sentir qu'ils sont derrière nous ».