Girondins : crachats, gifle, insultes… Costil raconte son calvaire à Metz 

true

Si les Girondins de Bordeaux se sont imposés à Metz samedi (2-1), Benoît Costil a vécu une fin de match pénible puisqu’il a été la cible de quelques supporters lorrains.

Le lama est une espèce qui peut survivre dans le froid lorrain. Hier, quelques supporters du FC Metz à la glaire facile se sont en effet improvisés cracheurs en direction de Benoît Costil, qui venait de s’imposer à Saint-Symphorien (2-1).

« Je n’aime pas du tout ce genre de situations. J’ai reçu deux ou trois molards en pleine tête. Et forcément à un mètre des gens, la cible est plus facile à atteindre », a raconté le gardien des Girondins de Bordeaux au micro de beIN SPORTS.

Costil ou l’effet coiffé-décoiffé 

Costil a poursuivi en expliquant qu’un spectateur avait aussi voulu lui mettre une gifle ! « Il m’a seulement chatouillé les cheveux, a-t-il souri avec un détachement qui le grandit. On connaît, ça arrive parfois de se faire taquiner. Deux-trois insultes, ça fait partie du truc, c’est de bonne guerre. Maintenant, une dizaine de molards dans le visage, je ne sais pas… C’est dommage quand même, c’est un match de foot. Même si on supporte son équipe, tout le monde a une attitude à respecter. Mais ce n’est pas bien méchant. On ne va pas en faire toute une histoire. »

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013