Girondins : Longuépée décrète l’état d’urgence avant le FC Nantes et l’OM

true

L’élimination des Girondins de Bordeaux par Pau (N) en Coupe de France jeudi (2-3 ap) a poussé la direction à tirer la sonnette d’alarme.

Le discours rassembleur de Benoît Costil samedi après la défaite contre l’OL n’a pas porté ses fruits. Les Girondins de Bordeaux n’ont pas relevé la tête hier en Coupe de France, où ils sont sortis par la petite porte devant Pau (2-3 ap). 

« J’ai un sentiment de honte après cette défaite, mais aussi une énorme dette envers nos supporters, peste Paulo Sousa dont les propos sont relayés par Girondins4Ever. Je dois féliciter notre adversaire. On doit moi le premier, mon staff, les joueurs, les dirigeants, tous donner encore plus et être bien concentrés. » Si le coach des Girondins n’est resté qu’une minute et trente secondes en conférence de presse, Frédéric Longuépée a été plus disert. Le président délégué du FCGB lui a témoigné sa confiance. « Paulo est notre coach, on a confiance en lui et on va rapidement relever la tête », a-t-il assuré au micro de RMC Sport. En revanche, il a décrété l’état d’urgence avant le derby de l’Atlantique à la Beaujoire face au FC Nantes le dimanche 26 janvier. 

« Oui il y a urgence, il y a un championnat important »

« On ne peut pas se réjouir d’avoir perdu. Il y a eu des opportunités mais on n’a pas su les saisir. Il y a eu deux actions et demi, ils ont mis trois buts, a analysé Longuépée. Il faut de l’envie, de l’engagement, de la motivation. La reconstruction est un challenge qui nécessite du temps et de la patience. On n’est pas dans un univers réputé pour sa patience mais on va essayer de cumuler les deux et de faire en sorte de relever la tête très vite. Oui il y a urgence, il y a un championnat qui est important. Deux échéances capitales arrivent, Nantes, Marseille, qui jouent bien, sont respectivement quatrième et deuxième. En tout état de cause, il va falloir les jouer à fond et vite remonter au classement. »

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013