Girondins – Mercato : Bordeaux et l’OM mènent un combat perdu d’avance

true

Frédéric Longuépée et Jacques-Henri Eyraud ont pour point commun d’avoir voulu gérer les Girondins de Bordeaux et l’OM comme une entreprise. Foi de Willy Sagnol.

Les tumultes qui secouent les Girondins de Bordeaux et l’OM pendant la crise sanitaire donnent du grain à moudre à certains observateurs de la L1. Willy Sagnol en fait partie et n’a pas hésité à critiquer la gestion de chefs d’entreprise de Frédéric Longuépée et Jacques-Henri Eyraud, trop hasardeuses à son goût depuis quelques semaines. 

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

« En France, on a deux présidents de clubs qui sont en grande difficulté avec leurs supporters, et le parallèle entre eux est frappant, car ce sont deux projets américains ayant parachuté un président, affirme Sagnol dont les propos sont relayés par Girondins4Ever. Je suis persuadé qu’Eyraud et Longuépée, ce n’est même pas qu’ils sont étrangers au foot, c’est qu’ils n’ont jamais regardé un match de foot de leur vie avant de venir. Ce que les supporters ne pardonnent pas, c’est la froideur des dirigeants. Mais à Marseille et à Bordeaux, en plus de cette extrême froideur dont ils ont fait montre, ils ont fait plein d’erreurs. »

Le modèle allemand pourrait servir la L1

« Le football, ce n’est pas que des mathématiques et un budget, il faut apporter une plus-value sportive, d’abord, et économique avec les choix qu’on fait. Et moi je suis inquiet quand tous les dirigeants ne viennent pas du monde du football. Il faut regarder les modèles à l’étranger et voir de quoi on peut se rapprocher. Et là, je pense à l’Allemagne, qui a une règle des 50 + 1, c’est à dire qu’un investisseur privé ne peut pas arriver d’un coup et racheter un club comme ça. Je pense donc qu’il faut se rapprocher du modèle allemand, avec des dirigeants issus du monde du foot. En Allemagne, ils ont du succès, sans avoir plus d’argent qu’en France. »