Dante (OGC Nice)
Dante (OGC Nice)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

Lens inspire Monaco, Dante tacle ses dirigeants à Nice, l’arbitrage fait scandale en L1

Si « But ! Football Club » traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie – moins médiatique – du championnat de France.

Zapping But! Football Club Instant Mercato : Bouna Sarr de retour, Adrien Rabiot poussé vers la sortie

OGC Nice : Dante tance ses dirigeants

Dante était là pour faire passer les messages à sa direction, hier, peu après la défaite de l’OGC Nice à domicile contre le SCO d’Angers (0-1). « Il n’y a pas de hasard, a lancé le capitaine au sujet du début de saison raté du Gym. Chaque joueur doit faire son autocritique pour donner plus pour le club. Le club voulait faire mieux lors du mercato mais n’a pas pu. Favre ? Quand tu lui donnes son équipe 24 heures avant la fin du mercato, tu es moins crédible pour te poser des questions sur lui... Il y a eu des départs dans le club qui nous ont fait mal, dans l’organisation, dans l’exigence, dans la vision des choses. Et aujourd’hui, on le sent. » Entendez : celui de Julien Fournier, l’ex-directeur sportif, que Dave Brailsford, le nouvel homme fort de l’OGCN, s’était empressé de faire partir…

SCO Angers : Baticle dans une nouvelle zone

Gérald Baticle était soulagé après la victoire du SCO, hier à Nice (1-0) le deuxième succès consécutif après celui face à Montpellier (2-1, dimanche dernier). « On était dans une passe très difficile et, même s’il y a encore du chemin, j’ai vu une solidité que je ne sentais pas auparavant, a retenu l’entraîneur angevin en conférence de presse. Cette deuxième victoire nous permet d’entrer dans une nouvelle zone. » À égalité de points avec Nice...

RC Lens : l’AS Monaco inspiré par le Racing !

Si l’AS Monaco s’est imposée hier à Reims (1-0), le passage pour la 3e fois de la saison en 4-4-2 a permis de rééquilibrer l’équipe et, surtout, de donner plus de poids à l’attaque. « On a vu Reims-Lens (1-1, le 4 septembre) et on a décidé de jouer à quatre derrière pour trouver les espaces, a expliqué Philippe Clement en conférence de presse. Mais je ne suis pas d’accord que c’était mieux en 4-4-2. On a aussi bien joué à trois derrière. Ce n’est pas pareil d’affronter le PSG ou Reims et c’est important de pouvoir jouer avec les deux systèmes (en 4-4-2 donc, et avec une défense à trois, dans un 3-4-3 ou un 3-5-2). »

Ligue 1 : l’arbitrage fait des dégâts

Après huit journées, les arbitres sont toujours très présents dans le débat sur le niveau de la Ligue 1. De nouvelles contestations ont ainsi accompagné leurs décisions hier à Reims puis à Nice. Au stade Auguste-Delaune, Bradley Locko a d’abord été expulsé pour avoir heurté une cheville de Breel Embolo. M. Bollengier n’a pas été aidé par son assistant : il a immédiatement sorti son carton rouge. Le défenseur cherchait pourtant à dégager son camp sans voir l’attaquant de Monaco, arrivé en retard. « L’arbitre a tué le match, a déploré Oscar Garcia.L’arbitre assistant n’a pas beaucoup joué au foot. Je ne comprends pas pourquoi on n’a pas utilisé le VAR. À mon avis, ils nous font payer quelque chose. Mais je ne sais pas quoi. »

À l’Allianz Arena, le match était à peine lancé que M. Dechepy, l’arbitre de Nice-Angers (0-1), avait déjà expulsé Jean-Clair Todibo après… neuf secondes de jeu. La raison ? Avoir déséquilibré volontairement l’attaquant du SCO Abdallah Sima qui partait seul au but. « Un choix arbitraire qui me choque et qui condamne mon équipe à commencer le match avec un gros désavantage, a regretté le Niçois sur Twitter. Les décisions des arbitres en ce début de saison sont très discutables, voire scandaleuses et j’espère que la LFP fera quelque chose pour y remédier. »

ESTAC : l’infirmerie s’est remplie

Contraint de quitter ses partenaires dès le début de match opposant son équipe à Clermont (victoire 3-1), le Troyen Rony Lopes est blessé à un ischio. Adil Rami, absent du groupe, souffre d'un mollet. « Je ne peux pas vous donner le grade, on n'a pas l'écho avec nous. Il va faire des examens », a expliqué Irles au sujet du premier. Rami a eu une alerte à son mollet. J'ai pris la décision à la dernière minute de ne le mettre ni dans le groupe, ni sur le terrain. Ce sont deux alertes. On a quinze jours pour récupérer. »

 

Pour résumer

Si « But ! Football Club » traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie – moins médiatique – du championnat de France.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.