Ligue 1, Ligue 2 – Coronavirus : beIN Sports hésite à payer, coup dur pour les gros clubs !

true

Canal+ refuse de s’acquitter de sa dernière traite concernant les droits TV de Ligue 1, beIN Sport pourrait en faire de même et c’est tout le football français qui tremble.

Comme annoncé samedi, Canal+ a décidé de ne pas honorer sa traite de 110 M€ prévue au 5 avril concernant les droits TV de la Ligue 1 pour la saison en cours. Se retranchant derrière la suspension du championnat du fait de la crise exceptionnelle du coronavirus, le président de la chaîne cryptée a justifié cette décision par « l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour atténuer l’impact financier » imposée par le confinement généralisé en France.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Canal+ ne règlera même pas la moitié

Si la LFP s’agace de cette décision, expliquant à « L’Equipe » que 43 des 110 M€ sont dûs et correspondent à des matches déjà disputés, la Ligue redoute désormais que l’autre diffuseur, beIN Sports, fasse de même pour les 42 M€ à payer au 5 avril également. Une situation renforcée par le silence de Nasser Al-Khelaïfi, président de beIN Media Group, qui n’a pas répondu à cette question lors des nombreuses réunions de travail, se retranchant simplement derrière son rôle de président du PSG.

Un manque à gagner plus important pour le PLM

Cette absence de rentrées d’argent devrait se faire plus durement ressentir chez les historiques de Ligue 1 puisque ce versement concernait la part relative à la « notoriété » des clubs. Le PSG aurait dû récupérer 17 M€, l’OM 14 M€, l’OL 12 M€, l’ASSE 10 M€, l’AS Monaco 8 M€ ou encore les Girondins de Bordeaux 7 M€. Reste à savoir ce qu’il en sera de la dernière traite prévue pour le 5 juin et correspondant à un total de 140 M€.