Ligue 1, Ligue 2 – Coronavirus : calendrier, Aulas – Eyraud… Les grandes annonces de la LFP

true

Ce mardi soir, quelques heures après l’annonce du report de l’Euro 2020 à 2021, le conseil d’administration de la LFP s’est réuni.

Quelques mesures pour la Ligue 1 et la Ligue 2 ont été annoncées. Première mesure : conformément à l’annonce de confinement du gourvenement pour au moins 15 jours afin d’éradiquer l’épidémie de Covid-19, il n’est pas prévu que les championnats reprennent avant, au plus tôt, le 15 avril prochain. Didier Quillot (directeur général de la LFP) a confirmé que la Ligue laisserait au moins quinze jours aux clubs avant de reprendre les compétitions. Cette date peut toutefois être repoussée en fonction des mesures sanitaires qui seront prises.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Des matches au delà du 30 juin, la saison 2020-2021 débutera le 7 août

Par ailleurs, la Ligue ne se fixe pas la date du 30 juin comme butoir pour finir la saison. Si l’UEFA aimerait que tout le monde finisse avant cette date, Didier Quillot a ouvert la voie à une petite niche en juillet : « Le plus grand principe étant de tout faire pour terminer le 30. Je tiens à vous rappeler que c’est la priorité des priorités. Ce sera le 30 ou au-delà. S’il faut aller au-delà, on ira et on s’adaptera avec les clubs, avec les joueurs. Les contrats se terminent au 30 mais là-dessus l’UNFP et la Fifpro travaillent et sont aussi parties prenantes de la solution. S’il faut jouer tous les trois jours on jouera tous les trois jours. L’UEFA a convenu qu’on pourra jouer quand on veut et plus les ligues le week-end et l’UEFA la semaine. L’objectif c’est d’arriver de jouer dès qu’on pourra jouer ». Il faudra 23 dates dans le calendrier pour finir la saison. A la LFP, on exclut toutefois de boucler la saison au delà du 7-8 août, date de démarrage de l’exercice 2020-2021.

Aulas – Eyraud, fin de récréation à la Ligue

Enfin, à l’occasion de cette allocution, Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP, en a profité pour calmer le jeu après la passe d’armes de ces derniers jours entre Jean-Michel Aulas (OL) et Jacques-Henri Eyraud (OM) : « Je pense qu’il y a eu un petit énervement lié à l’angoisse de la situation. Les esprits se sont calmés et on a besoin d’esprits calmes. Le confinement ne nous y aide pas. Si on ne prend pas garde à se contrôler, ça peut devenir compliqué. Là c’était apaisé et constructif y allant de ses propositions et efforts à faire ».

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008