Ligue 1, Ligue 2 – Coronavirus : positions figées en France, l’idée d’une saison blanche écartée !

true

A l’instar de la Belgique, la France pourrait prochainement choisir de mettre un terme à sa saison pour cause de Covid-19.

Malgré les menaces de l’UEFA, prêt à exclure de Coupe d’Europe les pays refusant de finir la saison 2019-2020, de plus en plus de Ligues nationales envisagent une fin de saison anticipée face à la pandémie de coronavirus. C’est notamment le cas de Belgique qui a soumis l’idée de figer les positions.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

La Premier League s’est mise en pause

En Angleterre, on n’en est pas encore là mais la Premier League a annoncé, par le biais d’un communiqué cet après-midi, que la saison ne reprendrait pas début mai mais sera suspendue jusqu’à nouvel ordre. « La saison 2019/20 ne reviendra que lorsqu’elle sera sûre et appropriée. La date de redémarrage est constamment réexaminée avec toutes les parties prenantes, à mesure que l’impact de la pandémie COVID-19 se développe et que nous travaillons ensemble pendant cette période très difficile », ont annoncé conjointement les clubs anglais.

Le président de Brest veut arrêter la saison

En France, les discussions sont toujours en cours. Dans les colonnes de « L’Equipe » ce vendredi, le président du Stade Brestois, Denis Le Saint affiche clairement sa position … Et veut suivre la Jupiler League dans son projet. « De mon point de vue, c’est la fin. Ça s’arrête là. Le Championnat doit s’arrêter. La saison ne peut pas reprendre. La sortie du confinement va être très longue et très progressive, le Premier ministre (Édouard Philippe) l’a dit. Il ne va pas falloir trop se déplacer. Les Belges (la Ligue belge) veulent arrêter, les Italiens et les Espagnols ne vont pas traîner. On ne peut pas reprendre (…) On ne peut pas vouloir continuer coûte que coûte. Si certaines personnes veulent reprendre, c’est une grave erreur ».

L’hypothèse d’une saison blanche écartée

Quant à savoir comment régler les litiges (relégués, européens, promus), la FFF a évoqué la question dans son dernier Comité exécutif ce vendredi. L’idée d’une saison blanche est définitivement écartée : « Le COMEX repousse d’ores et déjà le principe de l’année blanche, car trop injuste pour les équipes avec des positions déjà bien marquées, au terme des trois quarts de nos championnats. Il opte pour une détermination totale des montées et descentes, de sorte à ne pas pénaliser la saison prochaine avec des programmations surchargées ». Pour l’heure, il ne s’agit que d’une recommandation de la Fédération touchant les clubs amateurs en premier lieu mais il est plus que probable que l’idée s’applique aux deux divisions professionnelles par ricochet. Pas sûr qu’elle plaise à Jean-Michel Aulas…