FC Nantes – LOSC (0-1) : les quatre leçons de la victoire importante des Dogues

true

Le LOSC réalise une belle opération en allant s’imposer sur la pelouse du FC Nantes (1-0). Un match où les Canaris auront déçu à domicile.

Ce LOSC-là est imperméable à la pression

Avec la victoire de l’OM sur la pelouse de Nîmes (3-1) puis celle du Stade Rennais à Toulouse (2-0), le LOSC était dans l’obligation de gagner pour continuer à rêver de son objectif Ligue des champions. Ce succès à l’extérieur montre la solidité des Dogues alors que le sprint final se profile. Surtout, les hommes de Christophe Galtier semblent avoir gommé l’un des gros défauts de leur première partie de saison, à savoir leur incapacité à ramener des points en déplacement. Si l’OM semble loin, la troisième place est plus que jamais un objectif viable.

Renato Sanches continue de rayonner

Plus encore que le résultat en lui-même, Christophe Galtier pourra tirer satisfaction de la belle emprise de ses hommes une bonne partie du match. Les Dogues ont dégagé une puissance qui leur a permis de gagner de nombreux duels. Et dans ce jeu-là, Renato Sanches continue d’exceller. Le milieu de terrain portugais n’a pas été décisif mais son abattage dans l’entrejeu est considérable. D’ailleurs, c’est au moment où il a changé de positionnement, laissant sa place de relayeur à Xeka, que le FC Nantes a réussi à retrouver de l’allant.

Le FC Nantes vers une fin de saison insipide

Il y a encore quelques semaines, le FC Nantes pouvait nourrir l’espoir de s’incruster dans la lutte pour les places européennes. Alors que le classement commence sérieusement à se décanter, les hommes de Christian Gourcuff font du surplace. Sans un sursaut rapide, les Canaris se dirigent lentement mais sûrement vers une fin de saison sans frisson dans le ventre mou de la Ligue 1. Plutôt logique au vu de leur irrégularité cette saison ?

Gourcuff a beaucoup de boulot dans le jeu

L’entraîneur du FC Nantes ne cesse de le rappeler dans ses sorties publiques. Le coach nantais aimerait que son équipe affiche une meilleure maîtrise dans le jeu. Ce dimanche, la performance de ses hommes n’a pas été de nature à le rassurer. Les Canaris ont globalement souffert face à la puissance lilloise et n’auront jamais vraiment réussi à développer leur football. Symbole de ces difficultés, les individualités habituellement brillantes qui ont été très discrètes. Louza, Simon, Bamba… Aucun n’aura fait honneur à son talent démontré régulièrement cette saison.

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014