LOSC – Coronavirus : le mercato de tous les dangers, la question qu’on se pose

true

En cas de non reprise de la Ligue 1, et d’une catastrophe économique en raison du coronavirus, le LOSC pourrait connaître des difficultés au prochain mercato.

Le classement était apparu au début du mois de septembre. Publié par l’observatoire du football et élogieux envers le LOSC, prouvant, une fois encore, que la politique de trading de joueurs menée par Gérard Lopez, le président du club, était couronnée de succès.

Le LOSC était ainsi, entre 2010 et 2019, le club des cinq plus gros championnats européens réalisant le meilleur excédent entre le montant total des joueurs vendus et celui des joueurs achetés. Avec, tenez-vous bien, un excédent de 249 millions d’euros !

Pas étonnant, surtout quand on se rappelle du dernier mercato d’été lillois avec les ventes de Nicolas Pépé (acheté 10 millions à Angers et revendu 80 millions à Arsenal) et de Rafael Leao (arrivé libre et vendu 35 millions d’euros bonus inclus au Milan AC). Dans quelques semaines, aurait logiquement dû s’ouvrir un nouveau mercato. Avec, côté nordiste, des ventes plus ou moins programmés comme celles de Gabriel et de Soumaré. Deux joueurs, et on ne fait pas mention de Oshimen, qui peuvent logiquement rapporter plus de 100 millions d’euros dans les caisses.

« Les clubs européens ne vont pas sortir indemnes de l’épidémie du coronavirus. Des centaines de millions d’euros en moins, droits télé et billetterie compris. »

Problème, et il pourrait même être dramatique dans les prochaines semaines, les clubs européens ne vont sans doute pas sortir indemnes de l’épidémie du coronavirus. Si les championnats ne vont pas à leurs termes, ce sont nécessairement des centaines de millions d’euros en moins, droits télé et billetterie compris.

De l’argent qui ne sera donc plus disponible pour acheter, et parfois au prix fort, certains éléments. Dont ceux du LOSC bien entendu. Et si, d’aventure, quelques pays parvenaient à terminer leurs saisons, le mercato sera réduit dans le temps. Avec des priorités à définir, des choix à faire et des envies qui seront peut-être reconsidérées par les clubs économiquement riches.

La période actuelle, et celle qui arrive, est donc empreinte d’incertitudes au LOSC. Notamment pour la direction qui, si elle souhaite poursuivre le trading de joueurs, va devoir faire vite et bien.

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!