par Alexandre Corboz

LOSC : joueurs, avenir du club, Bielsa, Enyeama... La grosse mise au point de Gérard Lopez

La situation du LOSC étant explosive en coulisses, Gérard Lopez est sorti du silence pour faire le point sur RMC.

La situation du LOSC étant explosive en coulisses, Gérard Lopez est sorti du silence pour faire le point sur RMC.

Entre les joueurs qui sortent en boîte de nuit et d'autres qui sèchent les séances vidéo, on ne peut pas franchement dire que l'ambiance est des plus studieuse au LOSC dans la course au maintien. Obligé de monter au front ce mardi après les révélations de L'Equipe dans son édition du jour, Gérard Lopez est sorti du silence dans l'émission Team Duga sur RMC. Pour l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois, il n'y a pas mort d'hommes. Verbatim.

Sur le maintien

« Tant qu'il y a l'opportunité de le faire, j'y crois dur comme fer même si l'on vit une saison hallucinante en terme d'évènements (…) Je continue à garder espoir qu'on va pouvoir se réveiller à un moment donné. Il reste quatre matches pour le faire. »

Sur les joueurs et leur manque d'implication

« Quand on voit certaines images, on peut le penser mais c'est une mauvaise interprétation de ce qu'on peut voir de l'intérieur. J'ai échangé avec pas mal de joueurs. Les joueurs se sentent vraiment concernés mais parfois ils n'ont pas de réponses aux questions posées. Même quand on mène, qu'on tient le ballon, ils restent convaincus qu'il peut leur arriver un truc. Ils ne jouent jamais libérés. L'exemple c'est le match de Guingamp. Alors que les trois points ne sont pas en danger, les joueurs commencent à réfléchir sur ce qu'il faut faire et ne pas faire... Et c'est là que cela se passe mal avec parfois des faits de jeu défavorables. »

Sur les révélations de L'Equipe

« Je réagis très rarement publiquement. Par contre, je réagis quasiment à 100% en interne. Quand un truc sort dans un journal, je vais aller contrôler. Dans ce que j'ai pu lire, il y a des choses vraies mais d'autres totalement fausses ou tirées du contexte. Sans rentrer dans les détails, on n'a pas les pires gars du monde. Quand je demande des détails et que j'ai des réponses précises sur la présence de joueurs à certains endroits, moi ça me permet de gérer... Et si on gagnait, il n'y aurait pas de sujets. Mais bon, cette saison, le LOSC a toujours été à la mode dans tout ce qui est polémiques... »

Sur le bilan de Christophe Galtier moins bon que Marcelo Bielsa

« Je le sais. Lui le sait. Mais je n'ai pas de regrets. Ce n'est pas le genre de la maison. Dans mon travail, il y a des corrections à faire et il y en aura encore à un moment donné. Christophe est un gars qui travaille à fond, qui travaille beaucoup et qui n'a pas eu de résultats pour l'instant. Après, j'ai quand même une assez bonne mémoire et on vit vraiment une saison cauchemardesque. Et quand ça ne veut pas aller... Là, ça ne va pas du tout. Bien sûr, Christophe sait très bien qu'il est co-responsable du manque de résultats. Mais les joueurs aussi, c'est la faute à tout le monde ! Et tout le monde est concerné pour sauver le club. »

Sur l'avenir du club

« On a un plan en cas de descente. Une mise en place financière pour la Ligue 2 même si on espère encore rester en Ligue 1. Il n'y aura pas de dépôt de bilan. Sur la DNCG, on n'a pas à s'exprimer. On a discuté de certaines choses et nous n'avons pas eu la même vision mais si on avait pu recruter trois joueurs d'expérience et vendre pour 50-60 M€ de joueurs cet hiver, on aurait engrengé un bénéfice de 30 M€. Mais bon... Si on descend, on ajustera. Et il faudra essayer de remonter directement. Est-ce qu'on peut vivre 2-3 ans en Ligue 2 ? La réponse est non. Pas un club comme nous avec notre structure et nos coûts. On sait qu'on peut descendre en Ligue 2 mais on va tout faire pour se sauver. Est-ce que je resterais en place en L2 ? Oui. Je ne sais même pas d'où pourrait venir cette rumeur d'un départ... »

Sur les financements du club

« Les chiffres énoncés sont complètement faux. Le club n'a pas été acheté par la dette. Il a été acheté, point barre. Les joueurs n'ont pas été acheté avec la dette. L'investissement réalisé sur les joueurs l'a été fait à 30% en fonds propres et à 70% en fonds externes, excluant les joueurs qui étaient déjà au club. Cet hiver, on a reçu des offres à hauteur de 60-70 M€. Offres sur lesquelles on aurait pu répondre si on avait pu engager des joueurs cet hiver mais la DNCG nous a refusé des recrutements. Mais on sait qu'on a certains joueurs qui intéressent des clubs. Cela ne correspond donc pas aux rumeurs selon lesquelles on a aucun fonds propres, beaucoup de dettes et des joueurs qui ne valent rien (…) J'ai aussi lu cet hiver qu'on devait vendre tout le monde pour finir la saison et payer les salaires jusqu'à la fin de saison. Or, je n'ai pas eu un mec qui est venu se plaindre en me disant qu'il n'avait pas été payé. On a payé les salaires en janvier, en février, en mars et on le fera jusqu'à la fin de saison. A chaque fois, on a crié au loup et il n'y avait rien. »

Sur l'erreur Marcelo Bielsa

« Est-ce que ma plus grosse erreur, c'est Bielsa ? Oui. Le regret, c'est surtout de ne pas avoir fait de contrepoids aux décisions qui ont été prises. Le regret, c'est de ne pas avoir forcé la main au coach sur la venue des trois joueurs expérimentés cet été. Ils étaient prêts à venir sur les dernières 48 heures mais le coach n'en a pas voulu. J'aurais dû insister. »

Sur le cas Enyeama

« C'est assez factuel. En début de saison, Vincent Enyeama était blessé. Est-ce que cela représente un problème entre le club et lui ? Je ne pense pas mais il a mis beaucoup de temps à revenir. Il n'y a qu'à voir le moment où il a pu jouer son premier match avec la réserve en CFA. Je sais qu'il est adoré par les supporters. Je comprends pourquoi. J'ai énormément de respect et de compréhension pour ça. On est en difficulté et on a un vestiaire de jeunes. Je comprends tout à fait qu'on soutienne Vincent. Sauf que, factuelement parlant, il a été blessé presque toute la saison. Je n'ai pas écho sportif comme quoi il a été choisi par Christophe Galtier pour jouer à la place de Koffi ou Maignan. Pour moi, c'est un faux débat. Je ne pense pas que je raccrocherais le téléphone si Christophe m'appelait demain pour me dire que Vincent devait revenir... »

Retranscription : Arnaud Carond (But! Football Club)