LOSC : jugé trop vite chez les Dogues, Hervé Renard persiste et signe

Une nouvelle fois interrogé sur la question, Hervé Renard n’en démord pas : il a été jugé trop rapidement au LOSC.

Aujourd’hui au Maroc où il s’apprête à conduire la sélection en Coupe du Monde en Russie, Hervé Renard n’a toujours pas digéré son passage manqué du côté du LOSC où il considère qu’on ne lui a pas laissé de temps pour travailler sereinement.

Dans les colonnes de Onze Mondial, le technicien ne change pas une ligne des propos tenus à la fin de l’automne 2016 : « On m’avait posé une question j’ai répondu franchement. En France, les gens sont trop jaloux, on regarde trop le voisin. Je ne vais pas changer d’avis. J’assume ce que je dis, je n’ai pas dit ça parce que j’étais en colère. Pour quelle raison serai-je en colère ? Parce qu’on ne m’a pas gardé ? Mais le président est là pour prendre des décisions et l’entraîneur aussi. Il faut respecter ça, le reste n’a rien à voir. Il n’y a pas d’aigreur de ma part, je fais un constat. J’ai vécu sur trois continents donc je suis quand même habilité à comparer ! J’ai vécu dans neuf pays différents, je peux donc livrer un regard objectif en toute franchise. Si ça plait tant mieux, si ça ne plait pas ce n’est pas grave », a préféré sourire le double champion d’Afrique.

Arnaud Carond