LOSC – Mercato : les 3 explications de Loïc Rémy après son départ surprise

true

Après avoir refusé de prolonger son bail d’un an au LOSC, Loïc Rémy (33 ans) devrait s’engager avec le club italien de Benevento. Un choix surprise que l’attaquant international a commenté à l’occasion d’un live sur Instagram. Le Petit Lillois a retranscrit ses propos. Analyse.

1/ Un problème de négociation salariale

Plus gros salaire du LOSC lors de l’exercice 2019-20 (270 000€ brut par mois selon « L’Equipe »), Loïc Rémy était prêt à baisser son salaire pour continuer l’aventure mais les dirigeants lillois ont abusé. « Moi j’ai demandé un salaire au club, qui a été rejeté et le club m’a fait une autre proposition qui baissait mon salaire et j’ai accepté, une baisse conséquente. Mais en contrepartie, pour le manque à gagner on va dire, je demandais un bonus en cas de qualification en Champion’s League. Et derrière ça, c’était un jeu de proposition, contre-proposition et à un moment, c’était un pas en avant et deux pas en arrière ».

2/ Un manque de respect évident

Après plus d’un mois et demi de discussions, de propositions et de contre-propositions, l’agacement était palpable des deux côtés et une petite phrase a convaincu Rémy de changer de voie : «  Je vais pas citer de nom mais une personne du club a dit à mon agent : “tu penses qu’à 33 ans il trouvera une meilleure offre ?”. Je pense que ça a été l’erreur fatale, même si les renégociations auraient dû redémarrer plus tôt à mon avis et j’aurais accepté sans regarder. Quand j’ai entendu ça, j’y croyais mais je me suis dit c’est la loi du foot, accepte ».

3/ Galtier et Campos ne sont pas à l’origine de son départ

S’il cite une personne du club qui lui a manqué de respect, Loïc Rémy reste en revanche reconnaissant de Christophe Galtier et Luis Campos : « On a un rapport humain très bon avec le coach. J’ai vu Luis au club, Luis savait déjà, le coach est venu et il était surpris. Luis a été l’un de ceux qui m’a supporté depuis le début, je l’ai remercié, j’ai remercié tout le monde au club d’ailleurs, c’était un moment particulier ».

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008