par julien.demets

LOSC : Renard, déclic, vente du club... Seydoux fait le bilan

À quelques jours de la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, le président du LOSC dresse un premier bilan de la saison contrastée des Dogues.

La finale de la Coupe de la Ligue arrive au meilleur moment pour le LOSC. Les hommes de Frédéric Antonetti restent en effet sur six victoires d'affilée en championnat. De quoi préparer au mieux le choc face au PSG samedi au Stade de France. Mais la saison est d'ores et déjà réussie pour la formation nordiste, qui a échappé à la lutte pour le maintien après avoir longtemps végété en deuxième partie de classement.

Renard limogé ? "On était en crise de résultats"

Le déclic, c'est justement en Coupe de la Ligue, face à Bordeaux (5-1) en demi-finale, que les coéquipiers de Rio Mavuba l'ont eu. C'est en tout cas l'analyse que fait leur président Michel Seydoux dans les colonnes de La Voix du Nord : "La demie est arrivée à un moment important pour nous. On a senti que l’équipe, quand elle n’avait pas de poids, jouait différemment. Et ce fut un indicateur important pour ce club. C’est un match qui a redonné du plaisir à nos supporters et à ce niveau-là, c’est un vrai tournant."

L'autre tournant, c'est évidemment l'arrivée d'Antonetti fin novembre en remplacement d'Hervé Renard. "Quand je prends des décisions, ce n’est pas pour faire plaisir. On était alors en crise de résultats, se remémore Seydoux. Ce n’est pas une décision facile et c’est même le contraire de ma logique d’entrepreneur. En général, les entraîneurs de mon époque sont restés longtemps. C’est une décision spectaculaire car elle a eu un retentissement. Mais des décisions difficiles, j’en prends tous les jours. Après, celle-là, je ne la commente pas…"

La cession du LOSC n'est plus d'actualité

Enfin, le président du LOSC évoque son départ, annoncé depuis deux ans mais dont il semble finalement avoir repoussé l'échéance : "J’ai trouvé que le meilleur successeur, c’était moi pour l’instant. J’ai réfléchi, j’ai hésité, je me suis demandé si j’avais fait mon temps, si j’étais capable de réinventer un nouveau LOSC, mais il y a un nouvel élan qui a été lancé, même si on a eu un peu de mal au démarrage. Je suis satisfait de ce que l’on a mis en place. Pour l’instant, je me succède à moi-même."

Quoi de mieux qu'un trophée pour poser les bases d'un avenir florissant ?

Sylvain Opair

Pour résumer

À quelques jours de la finale de la Coupe de la Ligue, le président du LOSC Michel Seydoux dresse un premier bilan de cette saison contrastée.

julien.demets
Rédacteur
julien.demets

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.