LOSC – Stade Brestois (1-0) : 4 raisons d’avoir le sourire pour les Dogues

false

Grâce à une réalisation de Victor Osimhen, le LOSC a battu le Stade Brestois (1-0) et s’est provisoirement replacé sur le podium.

Une série… qui se poursuit en défense

Auteur de sa 8e victoire de la saison, le LOSC reste sur trois succès consécutifs (Dijon, Lyon, Brest). Il s’agit bien évidemment de la meilleure série nordiste cette saison. Notons que ces trois victoires de rang ont été glané sans encaisser le moindre but. La défense semble avoir retrouvé sa solidité même si, face à Dijon et Brest, les Dogues ont quand même laissé quelques situations et ont été heureux de conserver leur cage inviolée.

Victor Osimhen toujours aussi efficace

Après une petite période un peu compliquée, le Nigérian a retrouvé son efficacité redoutable dans son jardin. Comme face à Dijon où il a inscrit le penalty de la victoire, l’ancien joueur de Charleroi était à la finition contre Brest pour son 9e but de la saison.

Les « Jonathan » montent en puissance

Après avoir connu un petit coup de mou suite à son passage surprise en équipe de France, Jonathan Ikoné revient bien. Buteur à Lyon, l’ancien Montpelliérain s’est – cette fois-ci – mué en passeur pour sa première offrande de la saison après un déboulé dans la surface de réparation. Il était temps. Même s’il a raté un penalty qu’il avait lui-même provoqué dans le money-time (92e), l’autre Jonathan (Bamba) a aussi affiché du mieux dans son jeu.

La réussite tourne en faveur des Dogues

En ce moment, tout sourit à la bande à Christophe Galtier. A Dijon, un poteau avait sauvé Mike Maignan de l’égalisation. Face à Brest, les Dogues – qui ont quand même manqué de pas mal d’adresse dans le dernier geste et buté sur un Larsonneur en feu – ont malgré tout bénéficié d’un peu de réussite puisque le but d’Osimhen (16e) a été inscrit après une désorganisation défensive bretonne. Jean-Charles Castelletto blessé, Brest a tardé à le remplacer par Denys Bain. L’échauffement fatal puisque c’est à onze contre dix que Lille a trouvé la clé.

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008