LOSC : Farès Bahlouli dézingue Christophe Galtier et rêve d'un come-back à l'OL !
Farès BahlouliCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VERITES

LOSC : Farès Bahlouli dézingue Christophe Galtier et rêve d'un come-back à l'OL !

Dans un entretien à France Football, Farès Bahlouli (Metal Kharkiv) s'est lâché. Il n'a pas aimé son passage au LOSC et achève Christophe Galtier.

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs buteurs de la décennie

Désormais en D3 ukrainienne au FC Metal Kharkiv, Farès Bahlouli (25 ans) s'est longuement confié sur sa carrière à France Football. Promis à un destin doré à ses débuts à l'OL, le milieu offensif s'est ensuite perdu à Monaco et à Lille avant de connaître une descente aux enfers jusqu'à son ultime rebond ukrainien.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Balhouli regrette vraiment l'expérience lilloise

Mais ce qui a marqué Farès Bahlouli, c'est son passage à Lille. « Le pire passage de ma vie était à Lille. Ils m'ont vraiment fait la misère. Je me disais : "C'est bon Farès. Tu as gagné suffisamment d'argent, tu es à l'abri. Arrête." J'étais dans une bulle de négativité. Mais, heureusement, j'ai un entourage solide : ma femme, mes enfants, ma famille. Ils m'ont raisonné. J'ai vite repris pied. Tu vois bien que tu aimes beaucoup trop le football et que ce ne sont pas des personnes qui ne voient pas les choses comme toi qui vont te faire arrêter », a-t-il lâché.

Et Bahlouli en veut beaucoup à Christophe Galtier : « Il ne faut pas cracher dans la soupe car il a fait de très bonnes choses à Saint-Étienne et Lille, mais le vestiaire, c'était n'importe quoi. Il ne gérait pas bien les hommes, il n'y avait que des clans. Il passait par le directeur sportif et les agents pour faire passer certains messages. Parfois, il venait même voir Yassine (Benzia) et moi en jouant la carte "ancien Lyonnais" pour nous demander de l'aide dans le vestiaire. Au début de la deuxième saison, il nous annonce qu'il ne veut plus de nous. On m'a coupé l'accès au vestiaire et au parking et j'ai appris par Jérémy Pied qu'on lui avait donné mon numéro de maillot. Ils ont tout fait pour me faire craquer. Heureusement qu'il y avait Luis Campos qui était là pour moi ».

Il rêve toujours d'un come-back à l'OL

Désireux de prendre le fil de sa carrière en Ukraine, Farès Bahlouli avance désormais par étape. La première ? « Reprendre confiance et retrouver des sensations sur les trois prochains mois ». La suite ? Que ce soit ici ou ailleurs, refaire une saison pleine avec beaucoup de matches l'année prochaine. Et que je puisse vite revenir dans un bon club en Europe. Pourquoi pas, un jour, si mes performances le permettent, revenir dans un club français et enfin prouver à la France le joueur que je suis. Et bien sûr, l'histoire serait encore plus belle si c'est à l'OL, mon club de cœur ». Si Christophe Galtier venait à s'asseoir sur le banc de Lyon, ça pourrait devenir compliqué pour lui...