LOSC, Stade Rennais, PSG : le bon, la brute et le truand de la 26e journée de L1

true

Au lendemain de chaque journée de championnat, But ! Football Club mettra en avant trois acteurs de Ligue 1 sur l’air du célèbre western signé Sergio Leone.

Le bon : Loïc Rémy (LOSC)

En ce moment, ce n’est ni Victor Osimhen ni Renato Sanches qui porte l’attaque des Dogues mais un papy flingueur de 33 ans. Un papy nommé Rémy. Contre le Téfécé, l’ancien joueur de l’OL, de Nice, de l’OM ou de Chelsea a snipé deux fois. Ses 12e et 13e buts de la saison toutes compétitions confondues (28 apparitions). En Ligue 1, il affiche désormais 6 réalisations.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

La brute : Anthony Briançon (Nîmes)

Jusqu’à dimanche après-midi, on était parti pour mettre en lumière Habib Diallo, coupable d’être fait justice sur Marçal (décidément souvent dans les mauvais coups) lors de FC Metz – OL (0-2). Puis Anthony Briançon est passé par là. Alors qu’il était sur le point de se faire effacer par le gamin du Stade Rennais Eduardo Camavinga (17 ans), le défenseur et capitaine des Crocos a eu une réaction épidermique. Une vilaine manchette et un carton rouge logique. En catch, on appelle ça : « Le coup de la corde à linges ».

Le truand : Edinson Cavani (PSG)

Invité surprise du onze de Thomas Tuchel face à Bordeaux (avec le gardien Sergio Rico), le Matador a profité de l’occasion qui lui était donnée pour inscrire son 200e but toutes compétitions confondues sous les couleurs du Paris Saint-Germain. Un moment très émouvant pour l’Uruguayen, dont on ne doute pas de la sincérité. En revanche, il semblait clairement scénarisé comme dans une sitcom à grosses ficelles du côté du PSG (la célébration et les décors étaient déjà prêts). Une manière de duper le peuple pour éviter que l’on ressasse Dortmund ?

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008