OL : Aulas, confinement, saison prochaine… Reine-Adélaïde veut tout casser !

true

Comment Reine-Adélaïde vit-t-il le confinement ? 

« Je suis un cas à part par rapport aux autres joueurs puisque je suis en rééducation. J’ai toujours mon programme à suivre. Depuis lundi, je vais au centre avec l’un des kinés pour continuer à travailler. Avec les joueurs, on a un groupe Whats’App où on est tous ensemble. On échange. Le docteur du club essaye de nous avoir une à deux fois par semaine pour savoir comment on se sent. Le préparateur physique parle aussi à tous les joueurs pour les programmes à suivre. Tuer le temps est compliqué. Je regarde des séries, j’écoute de la musique et je joue à la PlayStation. J’essaye aussi d’analyser certains matches. »

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

Où en est l’évolution de sa blessure ?

« Aujourd’hui, j’en suis à la phase où je suis sur le terrain, je cours, je touche un peu le ballon et je suis encore avec les kinés. Je vais bientôt passer à la phase avec les préparateurs physiques. On va travailler le physique, le physique avec ballon, etc…On va dire que ça va être toute la partie souffrance, mais ça va être de la bonne souffrance ! On ne m’a pas fixé de date de reprise. Aujourd’hui, ça se passe très bien et on verra bien quand je vais reprendre. Au club, ils sont contents de ce que je fais. »

Quelles sont ses attentes pour la saison prochaine ? 

« Je n’ai vraiment pas à me plaindre sur le soutien. Toutes les personnes autour du club, du président Jean-Michel Aulas à l’intendant, ils ont tous été avec moi, toujours à prendre de mes nouvelles. Quand j’étais dans le vestiaire, ils étaient contents que je sois là. Après les entraînements, les joueurs viennent manger avec moi. Ils ont toujours été proches de moi, même en dehors du foot. La saison prochaine ? J’ai envie de jouer et de tout casser ! Je veux marquer des buts et faire marquer mes coéquipiers. Je veux prendre beaucoup de plaisir, jouer des matches internationaux et européens. J’ai envie de tout connaître à nouveau. »

 

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013