OL : blessure, convalescence, besoins... Les confidences de Memphis Depay
par Alexandre Corboz

OL : blessure, convalescence, besoins... Les confidences de Memphis Depay

Rare dans les médias, Memphis Depay s'est longuement confié dans les colonnes de France Football. Un entretien où il évoque sa blessure, ses doutes, son leadership, son football et Lyon. Morceaux choisis.

Sa blessure

« Toute la durée de ma blessure, je n'ai pas regardé de football. Ça me rendait... (Il réfléchit) Emotif ! C'était mieux pour moi de me couper de ça et de me concentrer sur des choses différentes. J'étais là pour l'équipe, évidemment, avant les matches, à envoyer des messages, à les supporter. Mais j'ai voulu ne pas avoir à regarder les rencontres car je ne pouvais pas y participer (…) Je l'ai mal vécu ».

Sa convalescence à l'étranger

« Dans mon cas, j'ai décidé de sortir de ma zone et de quitter Lyon un moment. Pas forcément pour déconnecter, mais pour avoir ma propre concentration. Imaginez, venir tous les jours au club, voir tous les autres joueurs s'entraîner... C'est compliqué. J'ai voulu m'éloigner de cela pour un temps. Je remercie d'ailleurs le coach et le président qui m'ont fait confiance. Ils ont compris que c'était pour mon bien et que j'allais être concentré, motivé et préparé à mon retour. C'est ce qu'il s'est passé. J'avais faim ».

Son image

« En fait, j'essaye juste d'être moi. Certains apprécient et en tirent des leçons. Que ce soit par rapport à d'où je viens, à ce que j'ai surmonté ou à mon parcours (…) Je sais que je ne suis pas parfait. Je commets des erreurs et je ne veux pas que les gens m'admirent bêtement ou qu'ils pensent que ma vie est incroyable ».

Son capitanat

« J'ai arrêté de me battre contre ce que les gens pensent que je mérite ou sur la place que je dois occuper. Je me vois comme un très bon joueur, et tout ce qui existe à l'extérieur, c'est très simple, je ne peux pas le contrôler, même si j'aimerais ! On peut parler de différentes choses, football ou non, mais personne ne me voit dans ce vestiaire, personne ne sait l'impact que je peux y avoir. Je suis ici pour performer et être le meilleur que je peux. Je donne tout. Certains y voient du positif, d'autres du négatif. Il faut juste s'éloigner de cela ».

Ses besoins

« J'ai besoin de liberté sur le terrain et de liberté en dehors. C'est une manière de donner des responsabilités aux joueurs et j'aime ça. C'est comme cela que je vois les choses et dans cette configuration que je me sens bien. Que ce soit à Lyon ou avec les Pays-Bas, je m'y retrouve. Je suis désormais plus âgé, c'est certain, mais je crois que l'évolution de mon jeu est très liée à la liberté que m'ont accordée mes entraîneurs. C'est quelque chose à l'intérieur de moi, ça me donne confiance. On va évidemment commettre des erreurs, mais certains entraîneurs t'imposent trop de restrictions, trop de choses dans la tête. Ça, ça bloque ».