OL – Coronavirus : lourdes et graves accusations sur le match Lyon-Juventus

true

Si l’on en croit l’avis d’un médecin, jamais le match de Ligue des Champions, OL-Juventus Turin, n’aurait dû se disputer en février alors que le coronavirus sévissait déjà.

La tribune est parue mardi dernier. Pas dans la presse foot, mais sur le site internet de la Fédération des médecins de France. Son titre ? « Le foot, accélérateur de l’épidémie Covid-19. » Elle est signée du docteur Garrigou-Grandchamp. Celle-ci assure que le match de Ligue des Champions, OL-Juventus Turin, disputé le 26 février dernier, a été un point d’entrée de l’épidémie dans la région lyonnaise.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

Le docteur avait alerté le ministre de la Santé (Olivier Véran) le matin-même du match, en lui demandant le report. Il s’appuie depuis, courbes faisant foi, sur la certitude que cette rencontre a été un accélérateur. Une version des faits qui, il est important de le préciser, n’est pas partagée par l’Agence régionale de la santé (ARS), pour qui il n’y pas « de mise en évidence d’un lien avec ce match. »

Plus de 3 000 supporters italiens à Lyon il y a plus d’un mois…

A l’époque, c’est à dire il y plus d’un mois, les supporters italiens de la Juventus avaient été autorisés à se déplacer à Lyon. Au nombre de 3 000….