OL : le Mercato, les sifflets, le soutien du vestiaire… Maxwell Cornet en toute franchise

Tête de turc du Groupama Stadium il y a peu, Maxwell Cornet a profité de l’absence de Bertrand Traoré pour regagner du crédit. Dans L’Equipe, il est revenu sur ses galères. Morceaux choisis.

Sur les rumeurs de départ dont il faisait l’objet

« Je ne me focalisais pas sur le Mercato. Je suis sous contrat à Lyon jusqu’en juin 2021. Après, on ne sait jamais de quoi est fait le foot. Mais j’étais concentré sur le terrain. Les rumeurs de transfert, je n’y faisais pas attention. »

Sur les sifflets des supporters

« C’était un peu dommage de subir cette réaction. Mais j’ai essayé de faire abstraction de ça pour être concentré à 200% sur le terrain. Ce n’était pas facile. Mais je pense que j’ai un mental assez costaud pour passer outre. Et je n’en veux pas du tout à ces supporters qui sont là pour voir du spectacle, prendre du plaisir. Quand ils ne sont pas contents, je ne peux pas leur enlever ce pouvoir. Dans ce genre de période, on peut entendre tout et n’importe quoi de la bouche de tout le monde. Donc j’ai surtout écouté mes proches, mais j’ai aussi essayé de les rassurer car ils étaient les premiers déçus. La vie est belle et se faire siffler, ce n’est pas la pire des choses qui puisse arriver à un joueur. »

Sur le soutien du vestiaire à son égard

« Cela m’a marqué. Voir Marcelo réclamer au public de ne pas me siffler et de me soutenir, ça ne m’a pas surpris. On est dans un vestiaire où on s’entend tous bien et on se soutient. Ça m’a fait plaisir de savoir que le groupe était derrière moi. »

Arnaud Carond