OL : les confidences amères de Maxime Gonalons sur son départ

Transféré à l’AS Roma, Maxime Gonalons est revenu sur les conditions de son départ de l’OL. Il regrette « l’incompréhension » avec son président.

Après 17 années passées à l’OL, Maxime Gonalons a changé de vie et pris la direction de l’AS Roma. Dans un entretien accordé à RMC, le milieu de terrain est revenu sur sa relation avec l’OL : « J’étais depuis 17 ans au club, je le connaissais par cœur. Je connaissais l’ensemble des composantes, de la femme de ménage au président ! » L’ancien capitaine lyonnais reste amer sur les conditions de son départ. C’est un entretien dans la presse au cours duquel il critiquait le manque d’ambition du club qui a mis le feu aux poudres : « Il y a eu beaucoup d’incompréhension dans mes propos. Je n’ai pas voulu rabaisser le club, ils savent ce que l’OL représente pour moi. (…) Je voulais juste savoir quelle équipe on allait avoir la saison prochaine, car Lyon a besoin de progresser et d’avoir des ambitions très élevées. »

« J’espère être sorti par la grande porte... »

Pour autant, Maxime Gonalons tient désormais à apaiser les relations avec Jean-Michel Aulas : « Le président a toujours été là pour moi. C’est lui le patron, le boss, qui m’a payé depuis toutes ces années. Il a tout donné pour me former et si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à l’OL. Ça fait partie du football, on a voulu faire passer un message. Je suis parti en très bons termes du club, j’ai eu une discussion avec le président, je ne me suis pas excusé, j’ai toujours assumé. Je n’ai jamais voulu lâcher le brassard non plus. J’ai un immense respect pour Aulas et ce qu’il a fait à l’OL. Je ne pourrai jamais dire du mal du club. Je n’ai jamais triché. J’espère être sorti par la grande porte… »

Une page se tourne à l’OL

Invité à commenter la nouvelle stratégie de l’OL, l’ancien capitaine reconnaît qu’une page se tourne : « On a senti que le club voulait tourner la page en allant chercher des joueurs à l’extérieur, et non plus au centre de formation. Mais on ne leur en veut pas. Je leur souhaite de réussir et de continuer à gagner des titres, tout simplement. »

T.C.