OL : Ligue des Champions, état des troupes… Genesio lance sa finale face à l’AS Monaco

Présent en conférence de presse ce vendredi après-midi, Bruno Genesio a lancé la finale pour la deuxième place qui se jouera samedi soir au Parc OL face à l’AS Monaco. Morceaux choisis.

C’est un Bruno Genesio facétieux, décontracté et assumant pleinement le statut de favori de son équipe qui a fait face aux médias à la veille du choc OL – Monaco, la finale pour la 2e place que le coach rhodanien décrit comme « un match de Champions League », une rencontre que « tout le monde attend », qui fait « envie à tout le monde ». « Est-ce que j’ai des craintes ? Je n’en ai pas. J’ai des convictions et une grande confiance. Si on est là, c’est qu’on l’a mérité. C’est une chance de pouvoir jouer cette finale. C’est important de faire notre match pour ne pas avoir de regret. Si on fait le maximum, il y a de grande chance qu’on ramène un résultat positif. »

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

« Une erreur de calculer » pour un match nul

Conscient que cette finale n’en est pas vraiment une et qu’un match nul pousserait le suspense jusqu’à la 38e journée, Bruno Genesio ne veut pas se laisser aller à de la gestion ou à des calculs d’apothicaires même si l’OL affiche un bien meilleur goal-average que son adversaire (+22 contre +10), synonyme de point supplémentaire dans la course à la 2e place : « J’ai entendu que Monaco venait pour gagner. Ça tombe bien, nous aussi », sourit-il : « Le scénario du match nul n’influencera pas notre façon de jouer. Bien sûr, on peut y penser en fin de match mais ce serait une erreur de calculer. Si on joue sur la défensive et qu’on prend un but sur la fin, on va dire que je suis le roi des imbéciles. On ne changera pas notre style pour ce match (…) Ce qui est sûr, c’est qu’il faudra garder la maîtrise de ses nerfs et de ses émotions parce qu’il y aura de l’intensité.»

Une qualification capitale d’un point de vue sportif… Et économique

Concernant les enjeux économiques lourds d’une deuxième place et les incidences que cela pourrait avoir sur l’avenir de son groupe, Bruno Genesio les a bien en tête… Mais fait en sorte que ses ouailles se focalisent sur le terrain : « C’est au président à répondre à ce genre de questions. Il est évidement que sportivement, il est plus intéressant de se qualifier directement pour la Champions League que de passer par le Q3 (2 tours qualificatifs durant l’été). Cela permet une préparation estivale plus sereine et cela pourrait nous permettre de conserver un groupe plus stable pour l’an prochain. » Une chose est sûre : aujourd’hui, le coach lyonnais ne veut pas entendre parler d’un autre classement que la 2e place. « En janvier, on aurait signé pour finir troisième, quatrième ou même cinquième du championnat mais vu le classement actuel et l’état de nos troupes, ce serait une déception de ne pas finir second. » Par ailleurs, s’il a apprécié les mots de son président sur son avenir, Genesio s’est interdit à penser sur son cas personnel.

Trois forfaits au milieu, Valbuena légèrement incertain

Pour ce match face à Monaco, Bruno Genesio pourra quasiment compter sur tous son groupe à l’exception de Gueïda Fofana, Corentin Tolisso et Steed Malbranque, forfaits jusqu’à la fin de saison. La seule incertitude concerne Mathieu Valbuena : « Il est prévu qu’il s’entraîne tout à l’heure. Nous prendrons une décision ensuite. » Légèrement touché, Maxwell Cornet sera bel et bien présent. Quant à Nabil Fékir, son coach a expliqué qu’il se sentait « mieux physiquement » et postulait à une place de titulaire.

Alexandre CORBOZ, à Tola Vologe

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008