OL : pourquoi passer la main en 2023 est important pour Jean-Michel Aulas

true

Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, pourrait passer la main en 2023, notamment parce qu’il ne sera plus l’actionnaire majoritaire.

Dans l’entretien paru ce dimanche dans L’Equipe, Jean-Michel Aulas fait le tour de l’actualité footballistique mais n’évoque pas son départ de l’OL. Alors que trois pages y sont consacrées. Le quotidien sportif explique que le président des Gones devrait passer la main en 2023, notamment pour des raison capitalistiques.

« Les obligations contractées en 2012 pour garantir la construction du stade de Décines (OSRANE) seront converties automatiquement en actions en 2023, ce qui modifiera l’équilibre au sein des actionnaires du club au profit de Jérôme Seydoux. »

« Ce dernier possède actuellement 19,49% des actions du club et 24,94% des droits de vote, contre 27,85% des actions et 29,41% des votes pour Aulas. Après conversion, le duo Aulas-Seydoux, à la base du changement de dimension du club, sera plus dominant que jamais dans l’actionnariat, mais le rapport de forces différent (environ 48% des actions pour Seydoux, 40% pour Aulas). 2023 pourrait donc sonner l’heure des grandes manœuvres pour Jean-Michel Aulas, Tony Parker et quelques autres. »