AS Monaco – OM (3-4) : les 4 gagnants de la remontada marseillaise

OM : Villas-Boas valide son Mercato et fixe le premier objectif de la saison

Mené 0-2 après une demi-heure, l’OM s’est finalement imposé 4-3. Grâce à quatre joueurs ayant brillé de façon plus ou mois attendue.

Il s’est dégagé de cet OM, ce soir, une sorte de sérénité que même l’avance de deux buts de l’AS Monaco au bout d’une demi-heure n’a su remettre en cause. Est-ce la patte André Villas-Boas ? Le fait que cette équipe, qui reste désormais sur trois succès consécutifs, prend de l’assurance ? En tout cas, ce succès à Monaco porte la patte de quatre joueurs.

Dario Benedetto

A tout seigneur, tout honneur. L’Argentin vient de marquer quatre buts lors des trois derniers matches. Sans ses réalisations, l’OM n’aurait pris que trois points au lieu de neuf et serait aujourd’hui 16e. L’arrivée du canonnier presque trentenaire de Boca Juniors, gravement blessé à deux reprises, était escortée de doutes. Il les a levés en un mois de compétition. Par son sens du but mais également par sa qualité de remise, ses déplacements, son sens collectif, sa grinta. Une super recrue.

Valère Germain

Pas assez bon pour jouer seul en pointe, le joueur formé à l’ASM excelle quand il évolue avec un attaquant axial. Il l’a encore prouvé ce soir en se trouvant dans la plupart des bons coups marseillais. C’est lui qui gêne le défenseur monégasque sur le premier but de Benedetto, lui qui égalise à 2-2. Si Villas-Boas ne veut pas déroger de 4-3-3, Germain a un vrai bon coup à jouer à droite en l’absence de Florian Thauvin. En tout cas plus qu’un Bouna Sarr dont les centres arrivent au troisième poteau !

Jordan Amavi

Qui l’eut cru ? Le latéral gauche a commencé le match à Louis-II comme à son habitude, enchaînant mauvais positionnements et passes ratées. Mais bizarrement, il a semblé prendre confiance après que l’ASM a pris deux buts d’avance. Il n’a pas hésité à dézoner pour porter le danger dans le camp asémiste, s’est illustré par une jolie percée conclue par un tir sans force et surtout par un joli centre sur le deuxième but de Benedetto. Et s’il sortait enfin la tête de l’eau ?

Kevin Strootman

Depuis qu’il joue en sentinelle, l’OM gagne, et c’est tout sauf un hasard. Le Hollandais a mis un temps à s’acclimater à ce rôle qu’il ne connaissait pas depuis son arrivée à Marseille mais force est de constater qu’il joue son rôle à merveille. Il casse les actions (ou les joueurs) adverses, oriente bien le jeu et ne se contente pas de passes latérales. L’OM voulait s’en débarrasser cet été en raison de son gros salaire mais via son professionnalisme et son sérieux, il est en train de prouver qu’il a bien sa place dans cette équipe après une première saison décevante.

R.N.