L’instant OM : cher Nemanja Radonjic, des excuses s’imposent…

true

Supporter de l’OM devant l’éternel (qui, pour lui, s’appelle Raymond Goethals), Raphaël Nouet revient chaque mercredi soir sur l’actualité chaude de son club de cœur.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

“Chose promise, chose due : je viens par la présente faire un mea culpa à l’attention de Nemanja Radonjic, sauveur de l’OM samedi dernier à Metz (1-1), après l’avoir été contre Brest (2-1) deux semaines plus tôt. Il y a peu, après que le Serbe ait enfin débloqué ses stats lors du succès à Toulouse (2-0), j’avais écrit qu’il ne fallait plus le faire jouer et le vendre en janvier car sa cote ne monterait pas plus haut.

C’était méchant et, heureusement pour nous, André Villas-Boas est bien plus calé que moi en football. Quatre buts sur les cinq derniers matches, ça force le respect, et surtout les excuses, que voici : pardon Nemanja ! Bon, je sais que tu ne me liras pas car j’ai cru comprendre que toi et les cours de français, ça faisait deux. Essayons en serbe : извини Немања ! Ce poids sur la conscience évacué, ai-je radicalement changé d’avis sur ce supporter de l’Etoile Rouge Belgrade, ce qui, soit dit en passant, aurait dû nous alerter sur le fait que ça ne le ferait pas avec l’OM ? Non !

Je ne suis toujours pas fan de lui et ce n’est pas sa période de grâce actuelle qui me fera réviser mon jugement. Pour rappel, même Kostas Mitroglou a connu une période faste à l’OM, c’est dire si ça arrive à tout le monde ! La première des choses, c’est qu’en janvier, au plus tard en février, nous récupèrerons Florian Thauvin. A partir de là, l’attaque, ce sera Payet-Benedetto-Thauvin. Eventuellement Sarr, pourquoi pas Germain. Et après Radonjic.

Ensuite, comme l’ont prouvé les déclarations de ses partenaires après son tour de magie contre Brest, personne n’a encore trouvé le mode d’emploi de Radonjic. Mais ça fait un an et demi qu’il est à Marseille ! Le témoignage de l’ancien adjoint de Rudi Garcia, qui affirmait que, parfois, l’ailier rentrait sur le terrain sans que personne ne sache s’il avait compris les consignes, est édifiant.

« Si le QI Foot existe, je ne pense pas qu’on l’ait découvert chez Radonjic »

Des comparaisons avec un autre lunaire, Hatem Ben Arfa, ont fleuri un peu partout mais, pardon, le champion de France 2010 avait dix fois plus de talent dans les pieds que Radonjic. Lui, il va vite mais souvent trop vite pour son cerveau. Quand les planètes s’alignent, ça donne une frappe en lucarne, sinon, c’est copie insipide sur performance fantomatique.

Je maintiens donc mes excuses à l’encontre du Serbe et j’invite André Villas-Boas à lui donner une demi-heure voire une mi-temps contre Nîmes samedi si tout se passe bien. Mais je maintiens aussi le fait qu’il faut le vendre en janvier. Il est parfois question de « QI foot » pour déterminer l’intelligence de jeu d’un joueur : si ça existe, je ne pense pas qu’on l’ait découvert chez Radonjic. Mais je peux me tromper, la preuve, c’est déjà arrivé. Et je ne demande pas mieux que de refaire un mea culpa en janvier ou février ! »

Supporters Marseillais, votre application 100% OM est disponible :

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Votre Application IOS But! Marseille à télécharger gratuitement

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001