L’instant OM : comment rater son mercato malgré 3 excellentes recrues

Supporter de l’OM devant l’éternel (qui, pour lui, s’appelle Raymond Goethals), Raphaël Nouet revient chaque mercredi soir sur l’actualité chaude de son club de cœur.

“Au bout du bout du temps additionnel, Valentin Rongier s’est donc engagé avec l’OM. Une très bonne nouvelle car je n’ai aucun doute sur le fait qu’il a de grosses qualités et qu’il pourra les exprimer sous le maillot blanc. Entre lui, Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto, si performants depuis deux matches, le club a mis la main sur trois excellents joueurs, susceptibles de le mener vers cette Champions League tant désirée. Qualification que j’échangerais volontiers contre une Coupe mais ceux-ci est un autre débat.

Le vrai débat concerne la qualité de ce mercato. Allons directement à la conclusion : il a été raté, dans les grandes largeurs. L’OM avait besoin d’un latéral gauche, d’un milieu pour redynamiser l’entre-jeu, d’un attaquant et d’un ailier droit pour remplacer un Florian Thauvin qui devait être vendu à un gros tarif afin de remplir les caisses. Hormis l’attaquant et le milieu, rien ne s’est passé comme prévu.

Il a été question de vendre Morgan Sanson en Angleterre contre un gros chèque. Ça ne s’est pas fait et ça a plombé le moral de l’ancien Montpelliérain. Florian Thauvin, lui, devait être vendu 80 M€ au temps des plus beaux rêves de Jacques-Henri Eyraud. Puis 60 M€, puis 50 M€, puis 40 M€…

Et même à ce prix-là, Valence n’a pas été chaud. Du coup, il a fallu vendre Lucas Ocampos et Luiz Gustavo, soit les joueurs préférés des supporters et les meilleurs des deux dernières saisons.

Une fois de plus, on peut se poser la question de la compétence d’Andoni Zubizarreta dans un club comme le nôtre. Quand on est directeur sportif de Bilbao, on ne doit certes recruter que des Basques mais on a les premiers choix car on est le meilleur club de la région. Quand on l’est à Barcelone, on a les premiers choix au niveau mondial.

Quand on est à l’OM, on n’a pas les meilleurs choix et il faut se battre avec l’OL, Lille, Monaco et bien d’autres.

Visiblement, le Basque n’a toujours pas compris ça. Il ne semble pas avoir la qualité lyonnaise pour ferrer de bons poissons plusieurs mois avant l’ouverture des mercatos. Ajoutez à cela un Jacques-Henri Eyraud qui négocie aussi bien que moi (ce n’est pas un compliment…), vous obtenez un mercato frustrant, conclu par un transfert dont le montant est finalement supérieur à celui refusé en début de négociation…

Frank McCourt a encore dû signer un chèque, tel un Robert Louis-Dreyfus de la belle époque, pour faire venir Rongier. Espérons que l’Américain mettra moins de temps à mettre les bonnes personnes aux bons postes… »

R.N.

Supporters Marseillais, votre application 100% OM est disponible :

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Votre Application IOS But! Marseille à télécharger gratuitement