OM 0-1 Athletic Bilbao : ces 3 problèmes que Michel n’arrive pas à résoudre

Les mois passent et l’OM, battu par l’Athletic Bilbao (0-1) ce soir en seizièmes de finale aller de la Ligue Europa, affiche toujours les mêmes limites.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Un fond de jeu inexistant

Il y eut bien ce premier quart d’heure encourageant avec un tir de Steven Fletcher à l’entrée de la surface contré par Oscar De Marcos (14e). Mais après, plus rien. Comme face au LOSC il y a quelques semaines, le jeu phocéen s’est liquéfié en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Le déchet technique est une chose, mais c’est surtout l’absence de mouvement, d’appels et de combinaisons qui force ce constat : l’OM n’a toujours pas de fond de jeu.

Le Vélodrome, gazon maudit

C’est en Ligue Europa que les hommes de Michel avaient obtenu leurs meilleures résultats à domicile en début de saison. On espérait donc que l’air européen leur permettrait de redécouvrir la joie d’un succès à la maison. De nouveau battue, de nouveau conspuée par ses supporters, l’équipe phocéenne n’a décroché qu’une seule victoire – face à Montpellier (2-0) en Coupe de la Ligue le 20 janvier – lors de ses huit dernières sorties au Stade-Vélodrome.

Le problème du numéro 9 reste entier

Michel avait choisi de titulariser Fletcher en pointe. Rarement servi dans de bonnes conditions, le joueur prêté par Sunderland n’a jamais pesé sur la défense. L’entraîneur de l’OM l’a donc associé, durant la dernière demi-heure, à Michy Batshuayi. Mais aucun des deux hommes ne semble capable de décrocher pour servir son partenaire, même si l’Écossais a essayé. Basthuayi, Fletcher, Batshuayi et Fletcher ; l’OM n’a pas encore trouvé la solution.