OM : Bafé Gomis encense Villas-Boas et Benedetto

false

Auteur de 20 buts en 31 matches avec l’OM en 2016-17, Bafé Gomis, demi-finaliste de la Ligue des champions asiatique avec son club d’Al-Hilal, en Arabie Saoudite, s’est confié sur le début de saison des Olympiens.

Foot Mercato a joint Bafé Gomis. Dans l’entretien accordé au média par l’ancien attaquant de l’OM (34 ans), il est notamment question de Dario Benedetto.

Benedetto lui rappelle Gignac

« Vu comment le coach a insisté pour l’amener, je ne suis pas surpris de voir cet attaquant argentin marquer des buts, soutient Gomis. Il se déplace bien, il est toujours dans les bons coups. On sent qu’il s’est vite adapté. D’après ce que j’ai pu voir, il s’était renseigné sur Marseille auprès d’André-Pierre (Gignac). Il marque de beaux buts. C’est un attaquant que Marseille recherchait depuis longtemps et j’espère que ça va continuer. Ça sera le fer de lance de cette attaque avec un caractère qui est fait pour l’OM. C’est quelqu’un qui assume ses responsabilités et qui ne se cache pas. Je vois beaucoup de caractéristiques en Benedetto similaires à celles d’André-Pierre. »

Il parle d' »un effet Villas-Boas »

L’ancien international a également évoqué d’autres débuts encourageants, ceux d’André Villas-Boas. « D’après ce que j’ai pu entendre, il prône beaucoup le jeu. La préparation a été beaucoup basée sur le ballon. Ça a été difficile au début lors des amicaux face à des équipes qui étaient prêtes et qui mettaient beaucoup d’intensité notamment lors du stage en Angleterre. Mais depuis quelques matches, on voit une équipe qui monte en puissance et j’ai vu une belle maîtrise marseillaise lors du dernier match face à Monaco. Même en étant menés 2-0, ils ne se sont pas dispersés, ils ont continué, ils avaient une ligne directrice. Je pense que l’an dernier ça aurait été tout le contraire. Il y aurait eu moins de solidarité. Ce n’est pas la faute de Rudi Garcia, mais on ne sentait pas beaucoup de solidarité dans l’effort l’an dernier. C’est peut-être l’effet Villas-Boas. »

Et à Bafé de mettre en avant les retours en forme de ses anciens collègues. « Je vois un Bouna qui fait un bon début de saison malgré le fait que ce ne soit plus son poste, il avait perdu des automatismes, car il s’était fixé au poste de latéral droit. On voit qu’il amène beaucoup de centres, qu’il sert ses attaquants. On voit un Dimitri Payet qui touche beaucoup moins de ballons, mais qui arrive à être plus efficace dans les 30 derniers mètres. On voit beaucoup de choses et ça me plaît. Le défenseur central espagnol a une belle complémentarité avec Bouba (Kamara), c’est une bonne pioche d’Andoni. Steve Mandanda, j’ai eu la chance de le côtoyer quelques jours à Merano cet été pendant mes vacances. Je l’avais senti très motivé à l’idée de revenir à Marseille et de prouver que c’est un grand gardien et qu’il va falloir compter sur lui. Le fait de lui avoir redonné ce brassard lui a donné des ailes et des responsabilités. »

Laurent HESS